COVID-19 : l'UE signe avec Kigali un accord de 3 millions de dollars pour appuyer la production locale de vaccins

Butaro Hospital. Ph. Tiers

L'Union européenne (U.E) et l'office pour la promotion du développement au Rwanda (RDB) ont signé mercredi un accord de 3 millions de dollars (soit 3 milliards de Franc Rwandais) en appui aux efforts nationaux pour la production locale de vaccins anti-covid et pour la promotion du tourisme au Rwanda, note le communiqué de presse parvenu à ELECTION-NET.COM.

La signature s'est déroulée en présence du Premier ministre de la Santé Rwandais Daniel Ngamije, de la présidente du RDB ,Clare Akamazi et de la commissaire aux Partenariats internationaux de l'Union européenne, Jutta Urpilainen. Tous trois ont ensuite eu un entretien ensemble, saluant la coopération bilatérale dans la lutte contre ce fléau.

Le Dr Ngamije a exprimé sa gratitude à Jutta Urpilainen pour le soutien offert par l'Union européenne à son pays dans ce combat ''L'Union européenne est un partenaire central dans nos efforts pour combler le vide de l'équité en matière de vaccins en Afrique en renforçant les capacités de production pharmaceutique''explique-t-il avant de poursuivre'' la mise à niveau des capacités protocolaires du Rwanda aux normes internationales requises est une étape ''cruciale''.

Pour sa part, Clare Akamazi a fait ressortir l'importance de cet accord pour son pays le Rwanda ''l'accès au vaccin est essentiel, en particulier pour l'Afrique où seulement 1% des vaccins sont fabriqués sur le continent. Cet accord renforce les efforts du Rwanda pour construire un écosystème de production de vaccins et de produits pharmaceutiques pour contribuer à la sécurité sanitaire de notre région et de notre continent'' a déclaré Akamazi.

La signature de cet accord est un nouveau jalon pour renforcer la capacité de l'agence de médicaments rwandais (RFDA) et jouera un rôle important pour attirer plusieurs investissements dans la production de vaccins et autres produits pharmaceutiques, a indiqué Jutta Urpilainen.

Réunis en avril de cette année, les dirigeants africains avait insisté sur le fait que le continent ne pouvait continuer à dépendre de la bonne volonté des autres.

"L'Afrique ne reste pas les bras croisés en attendant la charité. Nous avons tiré les leçons du passé. Tout ce que nous demandons, c'est la transparence et l'équité dans l'accès aux vaccins, et non le protectionnisme actuellement en vigueur", avait écrit le président rwandais Paul Kagame dans un éditorial publié par le journal britannique The Guardian en février 2021. Sous le leadership de Kagame, le Rwanda sera le premier pays de l'Afrique centrale à produire un vaccin à ARNm.

Nelly E,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *