Covid-19 en RDC: Jean-Jacques Mbungani l’arrivée de plus de 6 millions de doses de vaccins

Dr. Jean-Jacques Mbungani, Ph. Tiers

Dans le cadre de la sensibilisation de la population congolaise contre la Covid-19, le ministre de la communication et médias a organisé un briefing sur la Covid-19 ce jeudi.

Ceci à permis au Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention d’informer l’opinion sur l’évolution de la pandémie , mais aussi sur les efforts du gouvernement à combattre ce fléau. C’était également une occasion pour le patron de Santé Publique de rassurer la population sur l’arrivée prochaine d’un lot de plus de 5 millions des doses de plusieurs types de vaccins.

A l’en croire, 50 mille doses d’AstraZeneca, 250 mille doses de vaccin Pfizer, 4.600 millions de doses de Johnson & Johnson et 200 mille doses de vaccin de Sinovac sont attendus d’ici quelques semaines en République Démocratique du Congo.

Au cours de cette rencontre avec la presse, organisée par le Ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, le numéro 1 de la Santé a brossé pendant quelques minutes l’évolution de la pandémie à Covid-19 depuis son apparition le 10 mars 2020 en RDC.

Un exercice qui s’inscrit dans le cadre du principe de redevabilite du gouvernement Sama Lukonde, a dit le porte-parole du gouvernement.

En effet, outre le rappel des grandes étapes qui ont émaillé la pandémie dans le pays, le Ministre Jean-Jacques Mbungani a fait un focus sur l’évolution de cas de contamination, le point sur la vaccination et les efforts fournis par le gouvernement face à cette pandémie.

“(…)Il est important pour le gouvernement de communiquer sur la situation sanitaire de la population.
Depuis le 10 mars 2020, date du premier cas, jusqu’à ce jour, le pays a enregistré plus 44 mille cas avec 984 décès et nous avons passé trois vagues.
À partir du 13 mai 2021, il y a eu augmentation de nombre de cas avec décès.
En date du 15 juin, le gouvernement a pris de mesures, notamment le couvre feu, de gestes barrières à respecter lors des inhumations, nombre réduit dans de réunions”, a souligné Dr Jean-Jacques Mbungani à travers son exposé magistral et visiblement très convainquant, d’après les observateurs.

Pour lui, “toutes ces mesures ont porté de fruits et il y a diminution de cas, d’occupation de lits dans les hôpitaux. Il y a bon espoir que dans les semaines à venir de dominuer davantage pour avoir au moins 100 cas par jour”.
Cette diminution est dûe aussi d’après le conseiller médical de la République, à la campagne de vaccination qui porte ses fruits.

Quant à la vaccination proprement dite, il faut noter que celle-ci constitue un élément essentiel pour combattre la pandémie, a rappelé le Dr Jean-Jacques Mbungani.

“Depuis le 02 mars 2021 que nous avons reçus un lot important d’1million,716 mille de dose d’AstraZeneca et que nous avons commencé à vacciner au mois d’avril. Ces vaccins ayant une date précise de péremption, plus de 100 mille doses ont été mises hors circuit dans les provinces et 7000 à Kinshasa”, a-t-il ajouté.

“Actuellement, le pays est en rupture de stock. Mais grâce à la facilité Covax, nous aurons 50 mille doses d’AstraZeneca dans quatre semaines et 250 mille doses de vaccin Pfizer à la même date. Et pour la deuxième semaine du mois d’août, 4,600 millions doses de Pfizer, mais ça sera pour le mois de septembre. Dans le cadre des accords bilatéraux avec la Chine, nous attendons 200 mille doses de vaccin Chinois Sinovac et dans le cadre de l’union africaine, nous attendons de doses de Johnson Johnson à hauteur de 26 millions de doses, mais les négociations sont encore en cours. Ces dernières vont arriver en deux étapes, la première composée de 10 millions de doses et la seconde de 16 millions”, a-t-il soutenu.

Et pour plus d’efficacité à cette campagne de vaccination, le ministre entend intensifier la sensibilisation, à travers un plan de communication déjà élaboré pour que les congolais soient au courant de tout et puissent accepter ces vaccins.

Le ministre estime qu’il faut d’abord une pédagogie de la pathologie.
Dr Jean-Jacques Mbungani insiste sur le fait que la vaccination reste le moyen le plus efficace contre la riposte.

Ainsi poursuit-il , la priorité sera réservée aux personnes ayant des problèmes cardiaques, problème de baisse d’immunité, le personnjel de santé. Et l’âge requise pour se faire vacciner, peut partir de 18 ans pour les jeunes volontaires.
Pour le ministre de la communication et médias,cet exercice va continuer aussi longtemps que le besoin l’exigerait. Et tout remerciant son collègue de la communication et la presse conviée à ce point de presse, premier du genre sur la RTNC de son arrivée à la tête de ce méga ministère de la Santé Publique, e ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda s’est montré disposé à revenir devant les professionnels des médias pour sensibiliser danvatage la population sur la vaccination et d’autres maux qui touchent le secteur de la Santé.

election-net.com/Cellcom/MinSanté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *