Covid-19 au Canada : vers une régularisation des personnels soignants étrangers

Manifestation un status pour tous. Ph. Presse canadienne

Une aubaine pour les demandeurs d’asile qui ont rendu service dans des hôpitaux ou maisons de retraite.

Durant des mois, ils réclamaient le droit de rester au Canada. Oui, leur cri du cœur est bien entendu .Un gain de cause est obtenu. Le gouvernement canadien a répondu favorablement à leur requête, en initiant un programme d’immigration particulier.

Au Canada, des personnels soignants étrangers peuvent désormais sourire. Ils peuvent esquisser des pas de danse, car une partie de leur requête est solutionnée.

Le gouvernement canadien souhaite appuyer cette couche sanitaire ; il a mis en place un programme d’immigration particulier pour celles et ceux qui ont donné des soins de santé entre la mi-mars et la mi-août. Des milliers de réfugiés pourront disposer d’un statut de résident permanent dans le pays. C’est un ouf de soulagement.

Un programme qui vient à son heure, parce que ce personnel soignant a mené une rude bataille contre la Covid-19 ce printemps.

Le programme annoncé par le gouvernement vise à remercier ces demandeurs d’asile au front à l’hôpital ou dans les maisons de retraite.

Pour le Ministre canadien de l’immigration, Marco Mendicino, « ils ne disposaient même pas de la résidence permanente, ou de la citoyenneté canadienne ».

A l’en croire, ses travailleurs soignants ont montré qu’ils possédaient déjà une qualité canadienne unique : celle de prendre soin des autres. Compte tenu de tout cela, le Ministre canadien de l’immigration a tenu à les remercier. Pour cette initiative, le gouvernement canadien gagne des points.

Les organismes qui soutiennent les demandeurs d’asile saluent cette initiative. Malgré tout, ils déplorent l’exclusion des agents de sécurité.

Pour le député libéral du québec, Frantz Benjamin, « la plus belle des reconnaissances qu’on peut donner à ces personnes, ce n’est pas une médaille, c’est de pouvoir régulariser leur statut » a-t-il déclaré sur la Rfi.

Mapote Gaye