COVID-19: AstraZeneca accusé d’avoir utilisé des informations “obsolètes” dans ses essais

Vue du bâtiment de l'entreprise AstraZeneca, Getty Image

Alors que le laboratoire AstraZeneca a publié les résultats de ses essais de phase 3 ce lundi, l’Institut national des maladies infectieuses et des allergies (NIAID) aux États-Unis, qui surveille ces essais, a expliqué que le Conseil de surveillance des données et de la sécurité était préoccupé par le fait qu’AstraZeneca puisse avoir inclus des informations “obsolètes”.

Un nouveau scandale autour du vaccin AstraZeneca. Après de nombreux incidents des caillots sanguins ayant poussé plusieurs pays, dont la République Démocratique du Congo, à suspendre temporairement l’utilisation de celui-ci, voici à nouveau le groupe pharmaceutique suédo-britannique au coeur d’une nouvelle polémique, concernant ses derniers résultats.

Ils sont soupçonnés d’avoir utilisé des informations “obsolètes”

Dans un communiqué publié ce lundi 22 mars 2021, le laboratoire a partagé les résultats de ses essais de phase 3, assurant notamment que son vaccin possède une efficacité de 79% face aux symptômes du Covid-19 et de 100% face aux cas graves et aux hospitalisations.

Les résultats de ces essais de phase 3 menés aux Etats-Unis, au Chili et au Pérou devaient permettre l’homologation du vaccin aux Etats-Unis. Des données qui sont donc censées rassurer après les suspensions de la semaine dernière, plusieurs pays,


Mais le régulateur américain a émis des doutes, estimant que les dernières données disponibles pouvaient ne pas avoir été prises en compte. Cela « peut avoir abouti à une estimation incomplète de l’efficacité » du vaccin, a expliqué l’Institut national des maladies infectieuses et des allergies, qui supervise les essais cliniques de vaccins, dans un communiqué.

 « Nous exhortons la compagnie à travailler avec le Data and Safety Monitoring Board [DSMB, “comité de suivi de l’essai”], pour évaluer l’efficacité des données et s’assurer que les données les plus précises, les plus récentes et les plus efficaces possibles soient rendues publiques au plus vite », a-t-il ajouté.