Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko nommé premier Ministre

À gauche Ouattara et À droite Hamed Bakayoko. Photo de tiers

Ecouter cette information

Après le décès du Premier ministre et candidat du parti au pouvoir à l’élection présidentielle d’octobre, Amadou Gon Coulibaly, intervenu le 8 juillet dernier, Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire, a nommé un nouveau premier Ministre. Il s’agit d’Hamed Bakayoko, qui en assurait l’intérim depuis près de deux mois.

« Le président de la République a procédé à la signature d’un décret portant nomination de M. Hamed Bakayoko en qualité de Premier ministre », tout en conservant le portefeuille de la Défense, selon un communiqué de la présidence publié ce jeudi 30 juillet. 

À l’âge de 55 ans, “l’ancien journaliste et homme d’affaires Hamed Bakayoko est devenu en une décennie un acteur politique incontournable : ministre d’État, ministre de l’Intérieur en 2011 puis de la Défense depuis 2017 et depuis deux ans maire d’Abobo, l’une des deux communes les plus peuplées d’Abidjan et de Côte d’Ivoire”, apprend-on du site d’informations lemonde.fr.

A lire aussi:  Côte d’Ivoire : Démission de Daniel Kablan Duncan

À en croire la même source, il y a vingt ans, Hamed Bakayoko était un heureux dirigeant de médias, Le Patriote, Radio Nostalgie ou encore Nostalgie Afrique. C’est en 2011 qu’« Hambak », comme le surnomment les Ivoiriens, fait son entrée en politique.

Il est nommé ministre des Nouvelles Technologies, de l’Information et de la Communication (NTIC) dans un contexte sécuritaire ultrasensible. Les accords de Linas-Marcoussis (du nom d’une petite agglomération de la région parisienne) venaient d’être signés en France sous l’égide de Jacques Chirac et Laurent Gbagbo et un gouvernement de réconciliation nationale devait être constitué.

A lire aussi:  Cri de détresse d’un artiste ivoirien : « Ouattara va sombrer la Côte d’Ivoire »

Alors que Hamed Bakayoko est membre du RDR, le Rassemblement des républicains, il entretient d’excellentes relations avec l’opposition et surtout Guillaume Soro, qui insiste pour qu’il entre au gouvernement. Il reste à son poste de mars 2003 à avril 2011 jusqu’à ce qu’il sera nommé Ministre de l’intérieur jusqu’à ce jour.

Liévin LUZOLO