COP26 : un accord d'environ 2 milliards de dollars signé pour protéger le bassin du Congo

Vue aérienne de la rivière Monboyo et de la forêt de tourbières du parc national de la Salonga au sud-est de Mbandaka, République démocratique du Congo. Ph. Tiers

Dans le cadre de la COP26, le Premier ministre britannique a annoncé mardi que plus de 10 pays, le Bezos Earth Fund du fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, et l'Union Européenne (UE), ont signé un accord sur le bassin du Congo qui mobilisera plus de 1,5 milliard de dollars pour protéger les forêts, les tourbières et d'autres réservoirs de carbone.

« Les dirigeants, ici à la COP26, ont signé un accord qui fera date pour protéger et restaurer les forêts de la planète », annoncé Boris Johnson. « Avec ce pacte sans précédent, nous aurons une chance de mettre fin à la longue histoire qui a fait de l’Homme un conquérant de la nature, et de faire en sorte qu’il en devienne le gardien. »

Dana cette même ordre idée, une centaine de dirigeants ont également annoncé lundi soir leur engagement commun dans la lutte contre la déforestation.

Selon un communiqué parvenu à la rédaction d'ELECTION-NET.COM, ils sont plus d’une centaine à se fixer l’objectif d’interrompre et d’inverser la déforestation et la dégradation des terres d’ici à 2030.

Les pays concernés, parmi lesquels on observe la présence notable du Canada, de la Russie, du Brésil, de l’Indonésie et de la République démocratique du Congo, représentent plus de 85 % des forêts de la planète, soit plus de 33 millions de kilomètres carrés.

Cette conférence présidée par le Premier ministre britannique Boris Johnson autour de cet engagement, lequel a abouti à la signature de la Déclaration des dirigeants de Glasgow sur l’exploitation des forêts et des terres est une première.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *