Coopération : Tshisekedi et Ndayishimiye signent quatre mémorandums d’entente

De gauche à droite Evariste Ndayishimiye, président burundais et Félix Tshisekedi, son homologue de la République Démocratique du Congo à Kinshasa / photo présidence

Quatre mémorandums d’entente ont été signés entre la République démocratique du Congo et la République du Burundi, au cours de la rencontre qu’il y a eue, ce mardi au Palais de la Nation, entre le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et son homologue burundais, Évariste Ndayishimiye, en visite d’État de 72 heures, depuis lundi dernier, en République démocratique du Congo. Il s’agit du mémorandum d’entente en matière de développement, du maintien et du renforcement de la paix, la défense et la sécurité ; le mémorandum d’entente sur la facilitation des échanges commerciaux; le mémorandum d’entente sur le développement de chemin de fer à écartement standard et le mémorandum d’entente sur les consultations politiques et diplomatiques.

POINT DE PRESSE

Au cours d’un point de presse co-animé par les deux Chefs d’État à la rotonde du Palais de la Nation, le Président burundais a présenté au Président Félix-Antoinne et au peuple congolais ses condoléances les plus attristées à la suite du décès de Mr Laurent Monsengwo Pasinya. Il a qualifié de très” riche et de parfaite entente” l’entretien qu’il a eu avec le Président Félix Antoine Tshisekedi, car dit-il, les peuples congolais et burundais sont liés par la géographie, l’histoire et la langue. Ces échanges ont porté sur des sujets bilatéraux, de la région des Grands lacs et de l’ensemble du continent. Parlant des infrastructures, le Président burundais a laissé entendre que la construction des chemins de fer entre les deux pays va améliorer la libre circulation de nos populations et de toute la région. Pour le Président Félix-Antoine Tshisekedi, il s’agit d’un entretien de fraternité, de solidarité et de rapprochement de nos deux peuples. Il était question de mettre en commun nos forces, énergie et intelligence pour ramener la paix dans la région. Les deux chefs d’État ont également abordé l’épineux problème de la crise sanitaire de Covid-19.

ACCUEIL AU PALAIS DE LA NATION

A son arrivée au Palais de la Nation, à 13 heures locales, le Président Évariste Ndayishimiye a été accueilli chaleureusement à sa descente du véhicule par son homologue et frère, Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo. Il y a eu ensuite les honneurs par le détachement d’honneur de la Garde républicaine, les hymnes nationaux, le passage en revue, la séance photo et la présentation respective des officiels congolais et burundais, avant le premier tête-à-tête des deux Chefs d’État, élargi aux officiels des deux pays.

UNE PREMIÈRE MISSION D’ÉTAT EN RDC

Le Président du Burundi, Évariste Ndayishimiye, est arrivé à Kinshasa lundi après-midi, pour une mission d’État de 72 heures en République démocratique du Congo. Cette visite est la preuve de la matérialisation de la volonté des deux Chefs d’État de renforcer davantage l’excellence des relations d’amitié et de coopération bilatérale qui lie les peuples congolais et burundais ainsi que la coexistence pacifique. Il s’agit de la première visite d’État du Président Évariste Ndayishimiye en RDC, depuis son accession à la magistrature suprême de son pays, le 18 juin 2020, après la mort de son prédécesseur, Pierre Nkuruziza. La visite d’État du Président Évariste Ndayishimiye en RDC intervient après son “message spécial” transmis le 28 juin dernier, au Président Félix-Antoine Tshisekedi, alors en séjour de travail à Goma, au Nord-Kivu, par l’entremise de son ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Albert Shingiro.

election-net.com/Cellule de Communication du Chef de l’État

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *