Conflit foncier : Ngoyi Kasanji appelé à s'attaquer à son vendeur et non à Tshisekedi",

Photo montage Tshisekedi-Kasanji

Jugé comme "règlement des comptes", le déguerpissement d'Alphonse Ngoyi Kasanji de sa résidence par lui-même, avec son doigt pointé au Chef de l'État, son concurrent, Gabriel Mokia, sort du silence et l'appelle à ne pas s'attaquer au Chef de l'État, qu'à son vendeur de la parcelle.

« Ngoyi Kasanji n’a qu’à s’attaquer à la personne qui lui avait vendu la maison et non au président de la République », a-t-il réagi.

Il précise par ailleurs que l'ancien président de SM Sanga Balende de Mbujimayi,  avait acheté sa parcelle dans « l'illégalité » auprès Keller alors qu'à ce temps-là, lui était en conflit avec la justice qu'il avait placé en détention.

Il sied de rappeler que, plus de 30 policiers ont été déployés lundi 17 août dans la parcelle où résidait Ngoyi Kasanji et sa famille, sur ordre du procureur pour le déguerpir, et ce, après une année de la décision de la justice qui avait donné raison à Gabriel Mokia, propriétaire de cette parcelle querellée sise  avenue Roi Baudouin numéro 102, commune de la Gombe.

Jean Paul Tshimanga