Conflit entre la RDC et la Zambie: ces quelques vérités qui dérangent

Des soldats zambiens en août 2007 à Lusaka. ALEXANDER JOE / AFP

Le territoire congolais a toujours été le refuge de l'armée zambienne en diverses occasions, et ce malgré un traité signé en 1989 entre les deux pays.

Ce mardi 18 août 2020, Kamona Yumba, ministre provincial de l'intérieur et porte parole du gouvernement a tenu une conférence de presse à Kalemie pour éclairer l’opinion sur la mission effectuée à Lubumbashi par la délégation de la province du Tanganyika aux assises entre la RDC et la Zambie.

Kamona Yumba, ministre provincial de l'intérieur et porte parole du gouvernement ce 18 août 2020

Que s'est-il exactement passé ?

Selon Kamona,l'objectif de leur participation aux travaux tenus durant 4 jours au Pullman Hôtel KARAVIA était de défendre les intérêts de la province du Tanganyika.

« L'objectif de la participation de la délégation du Tanganyika à ces assises telle que conçu par le gouverneur Zoe Kabila, était d'aller défendre la problématique de l'occupation des quelques localités du groupement MOLIRO par l'armée Zambienne depuis bientôt 5 mois dès la première incursion de KIBAMBA en date du 13 Mars 2020», indique t-il.

Ces tensions à la frontière sont-elles anciennes ?

A l’en croire, les représentants de deux pays n’ont réellement pas voulu évoquer les questions récursives de la nouvelle menace Zambienne

«les experts de deux pays présents à ces travaux voulaient beaucoup plus s'appesantir sur l'évolution de la 9ème session tenue à NDOLA en Zambie en 2015 sans trop aborder les questions récursives de la nouvelle menace Zambienne à KIBANGA et KALUBAMBA dans notre province», poursuit-il.

Lire aussi: Conflits RDC-Zambie: Zoé Kabila quitte les négociations de Lubumbashi

Comment expliquer le départ de Zoe Kabila le jeudi 13 août?

Il ajoute en outre que« les experts de la province du Tanganyika sous le leadership du gouverneur Zoe Kabila ont soumis à la commission défense et sécurité des propositions cadrant avec le contexte actualisé de la situation sécuritaire à la frontière avec la Zambie au Sud de la province du Tanganyika, et ces propositions étaient les suivantes :

  1. La reconnaissance par la Zambie d'avoir violé la frontière congolaise au niveau de KIBANGA et KALUBAMBA et l'occupation de ses localités.
  2. La reconnaissance par la Zambie que son armée demeure jusqu'à ces jours sur le sol congolais au niveau de KAPANGA à 4 Kilomètres de KALUBAMBA où elle a fait semblant de se retirer suivant la recommandation de la SADC.

D'après le ministre provincial, les experts de la sous-commission défense et sécurité n'ont voulu intégrer ces deux points dans leur rapport final, chose qui a poussée la délégation du Tanganyika de quitter les travaux et la salle.

Gérard MAKONGA depuis Kalemie