Confinement Haut-Katanga: les députés de l’opposition envisagent la déchéance de Jacques Kyabula

Siège de l'Assemblée provinciale du Haut Katanga. Photo ENET/Chris L

Trois groupes parlementaires de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga accusent Jacques Kyabula d’utiliser des mesures sanitaires, pourtant sacrées, à des fins politiciennes. Les groupes parlementaires UDHAKAT, ADHKAT et AMK ont fait cette déclaration ce mercredi suite à la décision du gouvernement provincial de confiner de manière absolue les villes de Lubumbashi, Likasi, Kasumbalesa et Kipushi pour trois jours consécutifs à dater du jeudi 09 juillet 2020.

Les délégués de ces groupes parlementaires ont exposé ce souci au bureau de l’organe délibérant et exigé que l’exécutif vienne se justifier le plus rapidement possible.

Selon le porte-parole, le député Papy N’swana, il y a trop de coïncidences pour que cette situation ne soit passée sous silence :

« les 3 groupes parlementaires constatent avec indignation le fait que le premier jour du Congo coïncide avec la date arrêtée par les partis politiques et organisations de la société civile non membre de la plateforme FCC pour une marche de protestation pacifique contre le choix illégal de Monsieur Ronsard Malonda à la tête de la CENI, un des acteurs majeurs du chaos électoral dans notre pays » affirment ces députés provinciaux.

Ils bottent en touche l’argument avancée par le gouvernement provincial, celui de rechercher les contacts directs et indirects des cas positifs. Les trois groupes parlementaires relèvent une contradiction dans la démarche de l’exécutif provincial.

« Pour le dernier confinement, le gouvernement provincial par le biais du porte-parole avait justifié devant la représentation provinciale le choix du week-end par la faible activité économique et la facilité de retrouver les contacts et les contacts des contacts. » poursuivent les députés qui soupçonnent des cartes politiciennes derrière une question sanitaire

« Il est étonnant cette décision intervient après la grande marche du FCC organisée par la même autorité avec les fonds de l’Etat qui fait que l’argument principal d’une augmentation exponentielle du nombre des cas pour justifier le confinement ne soit que pur prétexte » avertissent-ils

En relevant la précarité sociale et la détérioration très avancée du tissu économique, les groupes parlementaires ADHKAT, UDHKAT et AMK invite le gouverneur à repousser le confinement en week-end faute de quoi, ils brandissent la menace de l’article 64 contre Jacques Kyabula.

Chris Lumbu