Chine/États-Unis :l’escalade d’une guerre économique se profile sur les mines du Congo

Congo is bleeding.

Ces dernières semaines ont montré l’émergence d’un puissant secteur spatial privé, domaine jusqu’alors réservé aux grandes puissances. Les Américains SpaceX et le Chinois OneSpace sont en train de redonner une dynamique nouvelle à la conquête du monde. Mais ici il n’y a pas qu’une course à la science, mais bien évidement une recherche de business "venu des mines du CONGO".

Ce bras de fer économique qui oppose Washington à Pékin se durcit. Selon plusieurs analystes, le conflit commercial entre les deux grandes puissances risque de s’envenimer encore et se transformer à une guerre froide sur le sol congolais.

Tous ceux qui pensaient à la bonne volonté du président congolais Felix Tshisekedi de vouloir revoir le contrat Chinois aux profits du peuple congolais se sont trompés.

Tout a commencé avec la publication d’un documentaire vidéo diffusé par le journaliste camerounais Alain Foka « En finir avec la traite négrière en Afrique », diffusé mercredi 8 septembre sur YouTube et très largement commenté à Kinshasa.

A cet effet, le gouvernement chinois a ordonné à ses entreprises qui ont enfreint les lois et les normes environnementales de la République démocratique du Congo de cesser leurs activités et de quitter le pays immédiatement au moment où le gouvernement congolais envisage revoir les contrats ‘’d’infrastructures contre minerais’’ signés avec Pékin sous la présidence de Joseph Kabila.

Alors que la Chine entend collaborer avec les autorités de la RDC pour sanctionner les principaux responsables de ce fait, les Américains apparaissent une nouvelle fois imprévisible.

Satisfait de la suspension des entreprises chinoises en RDC, Peter Pham, l’ancien envoyé spécial des États-Unis dans la région des Grands Lacs a immédiatement réagi sur un article du magazine South China Morning Post. ‘’Les autorités de Chine ont ordonné à six sociétés minières suspendues par la RDC de "cesser complètement leurs activités et de quitter la province du Sud-Kivu dès que possible" - une action qui souligne le sentiment de vulnérabilité de la Chine alors que la présidence passe en revue les contrats signés’’a-t-il tweeté.

A ce stade, il ne faut pas faire erreur, car c’est bien l’affrontement avec Pékin qui est leur principal objectif et leur premier front commercial. C’est sur le sol congolais, notamment au Sud Kivu, Nord Kivu et en Ituri que les deux grandes puissances jouent le plus gros.

N'appréciant pas le tweet de Peter Pham, la Chine a tenu à vite réagir à travers sa représentation diplomatique à Kinshasa.


‘’Parmi les entreprises minières soupçonnées d'exploitation illégales en RDC, Sud-Kivu, il y a au moins une’’ précise Zhu Jing, ambassadeur Chinois en RDC se posant une question ‘’Est-ce que les administrations américaines vont aussi prendre des sanctions comme le font les administrations chinoises ? Ceux qui sont vraiment forts doivent assumer leur responsabilité’ ’a conclu le diplomate Chinois répondant ainsi au tweet de Pham.

Nelly E

1 thought on “Chine/États-Unis :l’escalade d’une guerre économique se profile sur les mines du Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *