Centrafrique : deux Casques bleus tués dans une attaque rebelle

Deux Casques bleus tués dans une attaque rebelle. Ph. Tiers

Deux soldats de la paix dont un Gabonais et un Marocain ont été tués par des rebelles lundi à 17 kilomètres de la ville de Bangassou, chef-lieu de la préfecture du Mbomou, en Centrafrique, portant à 7 le nombre de morts parmi le contingent de la mission de l’ONU (Minusca) depuis le début de l’offensive des rebelles contre le régime du président Faustin Archange Touadéra, réélu officiellement dans la journée, a annoncé l’ONU dans un communiqué parvenu à ELECTION-NET.COM.

De son côté, Lle président Touadéra a appelé à la réconciliation nationale et déclaré tendre la main à l'opposition démocratique «Je tends la main patriotique à l'opposition démocratique afin de sortir notre pays du cycle vicieux de violences et de destruction. Au lendemain de mon investiture, nous allons poursuivre la réconciliation nationale afin de décrisper le climat politique pré et post électoral », a déclaré le chef de l'État dans un discours à la nation diffusé à la télévision nationale.

La ville de Bangassou, située à l'est de la capitale Bangui, est «sous le contrôle de la Minusca» depuis que les rebelles, dans la nuit de vendredi à samedi, ont «abandonné les positions qu'ils occupaient (depuis le 3 janvier, NDLR) et fui la ville » après avoir reçu un ultimatum de l'ONU, selon Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca.

Attaques répétées

Depuis le 19 décembre dernier, la RCA est le théâtre d’attaques répétées commises par des groupes armés qui remettent en cause l’autorité du gouvernement centrafricain et la tenue des élections.

« La MINUSCA a payé un lourd tribut avec sept casques bleus tombés au service de la paix, depuis le lancement des attaques coordonnées et simultanées par les anti-Balaka, le 3R, le MPC et l’UPC, alliés à l’ancien président François Bozizé. Mais elle reste engagée à poursuivre son mandat de protection des populations civiles et de sécurisation des élections », a insisté M. Ndiaye. La semaine dernière deux soldats de la paix - un Rwandais et un Burundais - avaient été tués dans deux attaques distinctes contre la mission onusienne.

L’envoyé de l'ONU a également rendu hommage aux civils, aux travailleurs humanitaires et aux membres des forces de défense et de sécurité centrafricaines, victimes de ces violences.

RÉDACTION Avec Onu INFO.