CENI: les étudiants du Kongo Central apportent leur soutien à Ronsard Malonda

A l’instar de tous les mouvements associatifs du Kongo Central, la représentation des étudiants du Congo/ Kongo Central de cette province apporte son soutien à Ronsard Malonda Ngimbi. Dans une déclaration, cette organisation dit suivre de plus près le dénouement du renouvellement du bureau de la CENI, l’équipe de Corneille NANGAA étant fin mandat.

Ces mouvements des étudiants rappellent que les confessions religieuses ont organisé les élections du futur dirigeant de la Centrale électorale sans exiger une quelconque réforme. “Il s’est dégagé qu’un dossier s’est retrouvé candidat unique à l’issu du processus de désignation, celui de M. Ronsard Malonda” relève la REC/KC.

Dans cette présentation chronologique des faits, la représentation des étudiants du Congo/Kongo Central estime que l’assemblée nationale ne pouvait qu’entériner le choix des confessions religieuses ce qui a été le cas, le 2 Juillet 2020. Du coup, le comité Directeur de la REC/KC s’étonnent de la violence qui a surgit à l’issue de cet entérinement et y sent une odeur de tribalisme.

“malheureusement une vague de viobservé une vague d’agressions et violences verbales teintées de tribalisme qui se sont multipliées contre Monsieur Ronsard MALONDA, instrumentalisant ainsi la population, les partis politiques et quelques mouvements sociaux. Ce qui est dommage et regrettable est de constater que Ronsard MALONDA, chevronné et rodé en matière électorale soit victime d’une campagne de dénigrement et de diabolisation sans précédent. C’est une cabale tribale.” indique la représentation des étudiants du Congo/Kongo Central.

Le comité directeur n’exclut pas de se mobiliser les étudiants et tous les Ne Kongo pour défendre Ronsard Malonda “Au cas où cette situation ne s’arrête pas, nous allons aussi nous mobiliser comme un seul homme pour dire non à cette haine de notre fils Ne Kongo.” Et invite le peuple Né kongo de se réveiller et de barrer la route à une autre marque d’injustice que veut encore subir un fils Né kongo.

Chris Lumbu