Candidature RDC-Gabon au Conseil de sécurité : "Le Gabon n'a pas été endossé par l'UA", Ambassadeur Christian Ileka

Conseil de sécurité de l'ONU. Ph de tiers.

C'est l'heure non seulement de la clarification congolaise face à l'inexactitude gabonaise mais aussi de bataille médiatique entre deux pays de l'Afrique centrale, candidats au Conseil de sécurité de l'ONU comme membre non permanent.

Après avoir annoncé sa candidature à ce poste, la RDC se voit contestée par le Gabon, qualifiant la candidature du pays de Félix Tshisekedi d'irrégulière, à en croire la présidence gabonaise. Selon le porte-parole de la Presidence Gabonaise: "le Gabon a suivi une démarche légitime et légale, ce qui a amené à ce que l'Union africaine endosse la candidature du Gabon".

Réponse du berger à la bergère, "il s'agit d'une inexactitude. Le Gabon n'a pas été endossé par l'UA. La décision fut de demander aux protagonistes (RDC, Gabon et Tchad) de poursuivre leurs consultations en vue de dégager une candidature unique pour la région de l'Afrique", clarifie le très chevronné ambassadeur Christian Atoki Ileka, Directeur de cabinet du Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères de la RDC.

La République Démocratique du Congo devrait, dans les heures qui suivent, dépêcher une équipe de hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et de la présidence de la République, à New-York aux USA, pour battre campagne afin de battre le Gabon.

Notez que le président de la République, Félix Tshisekedi, a relancé le 29 mai dernier, la candidature de la RDC au siège de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, qui est réservé à l’Afrique centrale pour la période 2022-2023 et dont le titulaire sera désigné le 11 juin prochain à New York aux USA. "Le Ghana quant à lui avait été retenu pour le siège réservé à l’Afrique de l’Ouest", indique le magazine Jeune Afrique.

Liévin LUZOLO