Canada :« Je suis triste qu’une femme de 54 ans, en pleine forme, soit décédée parce qu’elle a été vaccinée » lâche le premier ministre François Legault

Vue du bâtiment de l'entreprise AstraZeneca, Getty Image

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a annoncé mardi qu’une première Québécoise était morte d’une thrombose cérébrale après avoir reçu le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19. Il s’agit du premier décès déclaré au Canada en raison du vaccin d’AstraZeneca, dont l’utilisation est limitée aux 45 ans et plus.

« On vient d’avoir la confirmation, il y a à peine une heure », a affirmé le Dr Arruda, en soulignant que la thrombose cérébrale ayant entraîné la mort de cette femme était bel et bien liée au vaccin.

À ses côtés, pour le premier ministre, c'est dur d'accepter cette tragédie « Je suis triste qu’une femme de 54 ans, en pleine forme, soit décédée parce qu’elle a été vaccinée. C’est dur à prendre », a lâché le premier ministre François Legault en conférence de presse mardi. « Dans la balance des inconvénients, je continue à penser que c’est un risque calculé. Mais quand on pense à cette femme, sa famille et ses proches, je leur offre mes condoléances, c’est dur. »

Au passage, M. Legault a rappelé que les 400 000 personnes qui ont reçu le vaccin d’AstraZeneca jusqu’ici ont « beaucoup moins de risque » d’être infectées par le coronavirus, « d’être hospitalisées puis, éventuellement, de décéder »