CAF-Affaire Kanga : ces nouvelles accusations qui mettent à genoux la Fédération gabonaise à quelques jours de l’audition

Kanga Kaku, Ph. Tiers

Alors que la Confédération africaine de football (CAF) vient d’annoncer une nouvelle date pour auditionner les deux fédérations en conflit dans l’affaire Guelor Kanga, notamment la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT) et la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA), afin de prononcer son verdict, des nouvelles accusations contre le Gabon ne trouvent aucune solution à ce jour.

En effet, après que le Gabon ait menti sur l’identité du joueur, son lieu de naissance et son déplacement vers le Gabon, la Fécofa, grâce à tous les services frontaliers congolais et à l’administration publique, a apporté un démenti qui bloque la FEGAFOOT de s’en sortir.

La Fécofa a apporté des documents notamment l’acte de naissance de Guelor Kanga et le certificat de décès de la mère du joueur, qui est décédé en 1986 en RDC. Pendant que la partie Gabonaise avait indiqué à la CAF que le joueur serait né en 1990.

“Le Gabon doit expliquer comment la mère du joueur décédée en 1986 à Kinshasa, peut-elle encore donner naissance en 1990 à Oyem au Gabon ?”, s’interrogeait un analyste sportif abordé par election-net.com.

Depuis la présentation de ces nouvelles preuves par la partie congolaise, le Gabon peine à réagir. Mais déjà, c’est dans 3 jours, le lundi 24 mai 2021, que la CAF va auditionner les deux fédérations afin de prononcer son verdict. À suivre!

Liévin LUZOLO

1xbet Code Promo ENET2021