Burkina Faso : 29 millions d'euros pour co-financer la construction d’une centrale électrique

Burkina Faso : 29 millions d'euros pour co-financer la construction d’une centrale électrique. Ph. Tiers

Du nouveau au Burkina Faso . Le taux d'électrification de ce pays est de 16,4%, soit le douzième dans le classement des Etats membres de la CEDEAO; le Burkina Faso n'étant pas producteur de pétrole et ne disposant d'aucune installation de raffinage, il importe la totalité des hydrocarbures nécessaires à la production électrique et du besoin des transports.

Pour corriger toutes ses failles, le Fonds pour le développement d'infrastructure pour l'Afrique émergente ( EAIF), membre du Private Infrastructure Development Group (PIDG) va allouer un prêt de 29 M€ pour co-financer le projet de construction d’une centrale solaire de 30 MW afin d'alimenter le réseau électrique national ; L'annonce en a été faite lundi 15 mars par EAIF.

Selon le communiqué parvenu à la rédaction d'ELECTION-NET.COM, le coût total du projet élaboré par Urbasolar SAS est évalué à 35,4 millions d’euros et EAIF y participe à hauteur de 80% des capitaux nécessaires pour la construction de la première centrale électrique. Un investissement d'une importance capitale.

« Exploiter l’irradiation solaire du Burkina Faso en vue d'améliorer ses perspectives apportera de nombreux avantages au pays et une contribution importante à la lutte contre le réchauffement mondial », a souligné Paromita Chatterjee, Directrice-Investissement de EAIF.

« Ce projet est un exemple parfait des effets économiques, sociaux et environnementaux durables du modèle de partenariat public-privé du EAIF grâce à la mobilisation de capitaux et d'entreprises privés pour créer une nouvelle infrastructure», a-t-elle ajouté. 

S'exprimant en tant qu'expert européen de l'énergie solaire et président d'Urbasolar, Arnaud Mine a fait comprendre que "le groupe Urbasolar est conscient de son rôle dans le développement de cette source d'énergie en Afrique, notamment au Burkina Faso où nous opérons déjà". En plus de fournir de l'énergie verte, il fait déclarer que ce projet comprend l'éducation à la technologie solaire, un programme de microfinance pour les femmes, ainsi qu’un soutien au système de santé ».

Cette nouvelle centrale électrique d’énergie renouvelable sera construite à quelque 250 km au sud-est de la capitale Ouagadougou, près de la ville de Pâ, et fournira 30MW à la Société nationale d'électricité du Burkina Faso (SONABEL), selon la même source.

Urbasolar, actionnaire majoritaire de l’installation de Pâ, avec 20% des capitaux du projet, a été sélectionné suite à un appel d'offres lancé par la SONABEL. Elle construira et exploitera la centrale, la construction devant être achevée d'ici 18 mois.

Mapote Gaye & Nelly E