Brazzaville/ 28è édition de la journée Intl de l’Écrivain Africain: Pépin Manjolo insiste sur l’intérêt de la lecture

Me Pépin Guillaume Manjolo, Minétat en charge de coopération internationale. Ph cellcom Minétat coop intl.

Ecouter cette information

Instituée depuis 1992 par l’Association Panafricaine des Écrivains et célébrée chaque 07 novembre de l’année sur tout le continent Africain, cette journée consacre la promotion du Livre africain et immortalise ses auteurs.

A l’occasion de cette 28 édition, l’amphi 1600 de l’Université Mariën Ngouabi de Brazzaville a réuni de nombreux hommes de lettres, amoureux de l’écriture et de la lecture, et des délégations en provenance de la France, du Sénégal, du Bénin et de la RDC. Une édition organisée en l’honneur du Penseur et écrivain congolais Henry Djombo, Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture, Pêche et Élevage, et placée sous le Patronage du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la République du Congo.

La RDC a été mise à l’honneur à cette célébration, et a été représentée par le Ministre d’État, Ministre de la Coopération internationale, Intégration Régionale et Francophonie, Me. Pépin Guillaume MANJOLO, lui aussi écrivain et auteur de plusieurs ouvrages : Ma Nation, l’Homme et la structure, la Révolte métaphysique d’un jeune congolais et la Généalogie de l’intellectuel et commodités personnelles, pour ne citer que ceux-là.

Cette journée s’est clôturée par la présentation des deux derniers romans de l’écrivain Henri Djombo : (l’Avenir est dans ma tête,
et on arrivera toujours quelque part) et par la séance de dédicace de ses livres.

Pépin Guillaume MANJOLO a porté son avis à l’issue de cette célébration, quant à la place de la Littérature dans la Culture africaine mais aussi sur l’intérêt de la lecture. Il a suggéré que la question soit mise à l’ordre du jour de la prochaine Commission mixte des deux Congo.

La littérature africaine a toujours une place active dans l’histoire du continent depuis les indépendances, et partant, la lecture permet de développer la capacité de production intellectuelle, d’enrichir le vocabulaire et la rédaction, et d’ouvrir l’Imaginaire. L’écriture, c’est ce qui reste lorsque tout est parti ! dixit Pépin Guillaume MANJOLO.

Prenant la parole, Le Représentant des écrivains de la RDC à ce grand rendez-vous a rendu un vibrant hommage à l’écrivain africain de Brazzaville, SEM Henri Djombo pour la qualité de ses œuvres de l’esprit.

Pépin Guillaume MANJOLO à l’issue de cette célébration, a axé son intervention d’une part sur la place actuelle de la littérature du continent et des malaises auxquels elle se trouve confrontée, et d’autre part sur l’intérêt de la lecture pour l’émergence des peuples.

Election-net.com/cellcom Minétat coop intl.