Beni : témoignage fracassant d’un rescapé des massacres qui évoque la main noire de la Monusco

Ecouter cette information

Sur la radio rurale d’Oicha ,un rescapé du récent massacre affirme avoir vu des casques bleus venir parler aux rebelles Ougandais alors en pleine opération de carnage. Ce témoignage qui fait froid au dos laisse confirmer l’hypothèse du soutien de la Monusco aux forces des ADF.

« j’ai rencontré des personnes, des ennemis. Je me suis posé la question de savoir qui sont-ils ? La réponse était plutôt des coups des balles, quand les balles crépitaient je suis tombais. Ils ont cru que j’étais mort, lls ont contourné du côtés des cochons et j’ai eu l’occasion d’échapper vers CHAMAMO non loin de la route à côté de l’Eglise FEPACO indiquant que j’ai vu un véhicule de la Monusco” trois militaires sont descendus, ils ont approché l’ennemi, ils ont parlé avec eux en Anglais pendant plus ou moins 5 minutes, ’’ témoigne-t-il.
‘‘ Ils avaient des enfants, ils portaient des imperméables, ils portaient des sacs sur les dos, ils ont dit : Partons cogner des boutiques,’’ a-t-il conclu.

Des éléments supposés aux rebelles Ougandais ADF ont attaqués dans la nuit du vendredi à samedi plusieurs villages du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu à l’Est de la RDC durant cette incursion 8 personnes ont été sauvagement tués et un blessé, selon des sources locales.

« Nous comptons jusqu’à présent 14 morts et 5 blessés dans l’intervalle de trois jours seulement soit jeudi, vendredi et samedi. En l’espace de huit jours seulement, nous dénombrons pas moins de 45 morts et 17 blessés », a dit Philippe Bonane Paluku, président de la société civile du territoire d’OICHA en territoire de Beni qui dénonce ces massacres.

La rédaction