Beni : “Si je meurs, d’autres enseigneront l’islam” Cheihk Ali Amini avant sa mort

Cheihk Ali Amini

Célèbre pour ces prédications, le Cheihk Ali Amini a été tué en pleine prière vesperale, ce samedi 1 mai 2021.

Election-net.com s’est intéressé à une de ses prédications avant sa mort. Dans cet extrait de 7 minutes, le Cheihk soulignait que l’islam est une religion qui n’autorise pas de décapiter les gens.

“Mohamed n’a pas enseigné de verser le sang de son semblable. Ce qui se passe actuellement, c’est contraire aux enseignements du prophète… La vérité blesse, mais elle reste telle qu’elle est… Si moi je m’en vais, les autres viendront, peut-être meilleurs que moi, et enseigneront l’Islam, mais je ne fermerai pas ma bouche vu les critiques négatives envers l’Islam… “, avait-il prêché se référant à la situation sécuritaire dans la région de Beni.

On retient du Cheihk Ali Amini, un Iman qui ne cessait d’appeler à l’amour du prochain sous la bénédiction d’Allah. Symbole d’humilité, il prêchait aussi le pardon en fervent disciple de Mahomet.

Dieubon Mughenze depuis Beni