Beni : Plus de 11 milles ménages des déplacés vivent dans des conditions inhumaines

Des déplacés à Irumu/Photo des tiers

Plus de 11 milles ménages nécessitent un appui de la part des volontaires et des humanitaires dans la ville de Beni. Le coordonateur de la protection civile Jean Paul Kapitula qui l'annonce indique que ces ménages ont fui les atrocités commises par les rebelles ADF dans le Ruwenzori. Ainsi il invite les habitants à faire preuve de la solidarité africaine.

"Il y a des familles qui accueillent cinq ou dix ménages… certains déplacés vivent dans des salles de classe ou encore dans des églises. La situation est grave et demande l'implication de tous", a-t-il rapporté à election-net.com.

Par ailleurs, Jean Paul Kapitula indique que l'heure n'est pas à s'enrichir au dos des déplacés en exigeant des sommes exorbitantes pour le transport et pour des besoins de première nécessité.

Ce même message est corroboré par la société civile de Beni. Cette structure invite aussi les habitants de Beni à ne pas hausser le prix ni de transport ni de location des maisons pour les déplacés.

" Nous interpellons la conscience de tout un chacun. La population doit être courtoise et solidaire envers les déplacés venus du secteur Ruwenzori en proie de l'activisme des présumés rebelles ADF", exhorte Kizito Bin Hangi, coordonnateur de la société civile de Beni.

Dieubon Mughenze depuis Beni