Beni : Les étudiants exigent l'ouverture "sans délai" des audiences des combattants ADF arrêtés

Composition d'un tribunal militaire de garnison photo d'illustrations

C'est un voeu formulé à l'issue d'une réunion extraordinaire tenue ce samedi 21 avril 2021 en ville de Beni au Nord-Kivu.

Pour la coordination des étudiants de Beni ville et territoire, "l'organisation sans délai des audiences des combattants ADF et leurs collaborateurs arrêtés" permettra "non seulement de sanctionner les tueurs, mais aussi dénicher les tireurs de ficelles au pays et en dehors de nos frontières".

En plus, cette structure juvénile exhorte " la venue de la commission parlementaire composée des députés non originaires afin d'enquêter sur ce qui se passe réellement dans les opérations de traque des rebelles ADF".

Il sied de rappeler qu'en décembre 2019, le porte-parole des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) avait indiqué que plus de 500 combattants ADF croupissent en prison. Peu avant son annonce, les audiences avaient déjà eu lieu où plusieurs combattants étaient condamnés.

Dieubon Mughenze depuis Beni