Beni: La LUCHA accuse l'autorité urbaine de" régler ses comptes personnels" à 8 de ses militants jugés en procédure de flagrance

Les militants de la LUCHA à l'esplanade de la mairie le 23 juillet 2020. Ph. Election-net.com/ Dieubon M

Le mouvement lutte pour le changement (LUCHA) s'inscrit à faux contre le procès en flagrance de 8 militants en ville de Beni qui a débuté le lundi dernier.

"Nos 8 camarades arrêtés violemment lors d'une manifestation pacifique sont entrain de subir un procès politique en flagrance. Une façon pour le maire a.i de régler des comptes personnels et satisfaire la MONUSCO dont la population réclame le départ pour inefficacité", explique ce mouvement dans un message posté sur son compte Twitter.

Les 8 militants de la LUCHA comparaissent devant le tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo. L'un des avocats de la défense indique que ses clients sont poursuivis pour " destruction méchante". Renvoyées pour ce mardi 22 décembre 2020, les audiences prévues à 9 heures, vont bientôt commencer.

Dans la salle des audiences, située à quelques mètres de l'église catholique de Cité Belge, le decor est déjà planté pour les activités du jour.

Dieubon Mughenze depuis Beni