Beni : Hausse de prix des produits de première nécessité, le FOJECIPAD joue au sapeur-pompier

Reagan Musovoli, coordonnateur du FOJECIPAD ©élection-net.com/Dieubon M.

Les réactions divergent autour de la hausse des prix de première nécessité en ville de Beni. Pour le forum des jeunes citoyens engagés pour la paix et la démocratie ( FOJECIPAD), la situation est consécutive à la COVID19 qui frappe les pays frontaliers servant pour ravitailler la RDC par ces produits. Ce qui entraîne le stationnement des véhicules des commerçants congolais, pendant des longues périodes, dans les pays voisins à la république démocratique du Congo dont l'Ouganda.

" A partir du moment où les opérateurs économiques n'accedent plus aux pays étrangers comme auparavant. Il est normal qui est hausse des prix des produits de première nécessité ",indique Reagan Musovoli , coordinateur de cette structure citoyenne à élection-net.com.

Abordant la part de tout un chacun dans cette affaire, Reagan Musovoli reste convaincu que les responsabilités restent partagées. Ainsi, il appelle la jeunesse à rester sereine en attendant que la situation se stabilise .

" Tacler la direction générale des douanes et assises (DGDA) est une mauvaise cible, est un tir mal cadré […] Si il y a une situation qui ne marche pas, je demande à mes paires jeunes d'aller se ressourcer à la base ",renchérit-il à élection-net.com.

Notons que la plupart des produits de première nécessité sont importés pour la ville de Beni via le poste frontalier de Kasindi voisin de l'Ouganda. Face à la crise de la COVID19, le gouvernement de Kaguta Museveni avait fermé ses frontières en mars 2020. Une décision qui s'était répercutée sur le commerce formel et informel dans le territoire de Beni.

Dieubon Mughenze depuis Beni