Beni : Félix Tshisekedi ne s'est pas adressé à la foule

Felix Tshisekedi, Ph. Tiers

Longtemps reclamé par la population de cette partie du pays, Félix Tshisekedi a enfin, atterri dans la ville devenue symbole de tueries et barbaries dont sont victimes les populations de l'Est du pays.

Poursuivant sa mission de compassion et d'évaluation de la situation sécuritaire dans les provinces en état de siège, le Président de la République Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé ce mardi en début de soirée dans la ville de Beni.

À son arrivée à l'aéroport de Mavivi, Félix Tshisekedi a décidé de décliner tout triomphalisme. le Chef de l'Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo s'est refusé de prendre un bain de foule en signe de compassion à ses compatriotes de Beni victimes des attaques meurtrières à répétition de la part des forces terroristes qui sévissent dans cette région.

Son agenda dans la ville meurtrie ne prévoit pas non plus de meeting populaire, mais des échanges, ce mercredi, en groupes réduits avec les représentants des forces vives.

Impossible de définir s'il s'agit du respect de mesures barrières contre la troisième vague de Covid-19 ou une stratégie de compatir avec cette population qui cherche encore où poser les pieds en plein état de siège.

Ainsi qu'il l'avait annoncé dimanche dernier devant la presse à Goma, le Président de la République est venu marquer sa compassion et sa solidarité envers cette population et lui dire que l'Etat congolais est bien présent à ses côtés.
Les attaques terroristes devenues cycliques dans la région de Beni avaient poussé le Président de la République à décréter l'état de siège dans la province du Nord Kivu afin de permettre aux FARDC de démanteler les sanctuaires des groupes terroristes et les anéantir.

Avant de s'envoler pour Beni, le Président Felix Tshisekedi a réuni à Goma ce mardi les responsables nationaux et provinciaux des différents services de défense et de sécurité pour une évaluation à mi- parcours des opérations militaires dans le Nord Kivu.

Selon la cellule de communication de la presidence,"Le rapport intermédiaire donne des résultats rassurants : plusieurs sanctuaires des ADF ont été détruits"

Au mois d'avril dernier, des élèves de Beni avaient exigé la présence de Félix Tshisekedi à Béni pour mettre fin aux tueries. Ils avaient été soutenus par les femmes de la ville de Beni qui avaient défilé en portant de sacs de raphia pour exiger le retour de la paix dans cette ville martyrisée.

Chris Lumbu