Beni/Covid-19: La CRDH dénonce des d'arrestations orchestrées par les services de sécurité

Logo de la Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH)

Dans son rapport du mois de mai, l'organisation de Droit de l'homme, Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH) affirme avoir documenté plusieurs cas de violations des droits humains en territoire de Beni, au Nord-Kivu, en cette période où le pays est secoué par la pandémie de la Covid 19.

Cette organisation de la société civile a noté que toutes ces violations ont été commises par les services de sécurité dont la police nationale congolaise et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

''C'est en cherchant comment faire respecter la décision du chef de l'État sur la situation de la Covid 19 que nos forces de sécurité dérapent et se permettent d'arrêter arbitrairement les gens…'', a dit Patrick Mukohe, secrétaire permanent de cette organisation.

Par ailleurs, la CRDH a révélé qu'il y en a d'autres arrestations arbitraires et détentions illégales des autres jeunes accusés d'appartenir au mouvement Mai-Mai ou ADF. Une situation qui, selon elle, risquerait de briser le mariage civilo-militaire dans cette partie de la Province.

Il a, enfin appelé ces forces de sécurité à éviter les pratiques ou actes susceptibles de briser la cohabitation avec la population, entre comme la torture, les intimidations et les tracasseries.

Prince Bagheni, à Goma