Beni : ces révélations de l'armée sur l'attaque des ADF à Kisunga

Un soldat congolais en patrouille dans le village de Manzalaho, près de Beni, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), le 18 février 2020, après une attaque du groupe armé Forces démocratiques alliées (ADF) afp.com - Alexis Huguet

Après l'attaque sanglante des rebelles ADF à Kisunga dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, la nuit du jeudi à ce vendredi 12 novembre 2021, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) donnent enfin leur version des faits sur cette incursion rebelle qui a coûté la vie à plusieurs civils et des maisons brûlées.

Le porte-parole des opérations Sokola1, le Capitaine Antony Mualushayi soutient qu'aussitôt alertée, l'armée est intervenue. En poursuite des assaillants, elle a réussi à neutraliser 8 combattants.

"Nous avons été alertés, nous sommes intervenus et nous avons suivi les traces de l'ennemi qui était en fuite malgré qu'il a pillé le centre de santé pour s'approvisionner en médicaments. Vers 4 heures, nous sommes entrés en contact avec l'ennemi, le bilan fait état de 8 ADF neutralisés", a-t-il déclaré.

En outre, le capitaine Antony Mualushayi révèle la coalition entre les rebelles ADF et les miliciens maï-maï fidèles au seigneur de guerre Baraka. C'est ensemble qu'ils ont mené l'attaque à Kisunga, fait-il savoir.

"Nous avons compris qu'il y a des maï-maï de Baraka qui se sont coalisés avec le ADF pour faire cette incursion", souligne-t-il en précisant que l'armée suit la situation de près.

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *