Beni/Assassinat du Cheikh Ali : Voici les questions qui restent pendantes

Cheihk Ali Amini

L’assassinat par balle du responsable musulman Cheikh Ali Amini en ville de Beni ce samedi 1 avril 2021, continue à susciter des réactions.

Pendant que les uns restent inconsolables face à ce énième assassinat dans cette partie du Nord-Kivu, il y a de ceux qui là qui extériorisent des questions qui, du reste, méritent des réponses.

C’est le cas du lieutenant Anthony Mwalushayi, porte-parole des opérations Sokola1 dans la région, qui s’est montré critique face à cette situation.

”Il était seul dans la mosquée pendant la prière ? Comment un étranger peu réussir à entrer dans une mosquée pleine des musulmans en pleine prière de Ramadan ? L’assassin était confondu aux autres musulmans par son habillement ? Pourquoi le service de sécurité l’avait-il invité?
Était-il menacé ?
Et pourquoi certains de ses fidèles se sont-ils opposés au travail de service de renseignement ?”, s’est-il questionné, avant de souligné qu’il y a certainement quelque chose qui cloche dans la mort de Cheikh Ali Amini.

Revenant au passé le plus récent, ce communicateur de l’armée dans la région de Beni, a fait savoir que le service de sécurité n’a jamais arrêté le Cheikh Ali.

Selon lui, ce responsable musulman était invité. Et au vu de sa situation, les services l’ont conseillé de rester dans ses logos.

”Malheureusement, ses croyants ont marché comme dans nos habitudes d’ici.
Pour ne pas réveiller les vieux démons, le service a jugé bon de le laisser partir, mais sous un engagement signé heureusement par ses croyants”, a-t-il écrit, tout en précisant qu’il a été avec lui le lundi dernier et ont eu le temps d’échanger sur l’actualité sécuritaire de la ville.

En rappel, le célèbre Cheihk Ali Amani a été tué en pleine prière en ville de Beni au Nord-Kivu, rapporte le correspondant d’election-net.com. Et jusqu’à présent, les auteurs de ce nouveau meurtre dans cette partie de la République ne sont pas encore connus, poursuit la même.

Prince Bagheni