Beni/ADF : ''les Bébés savent que leur père ne peut pas échouer'', l'élève Jason Katya à Félix Tshisekedi

Jayson Katya. Ph cellcom Presidence.

L'élève Jason Katya Muhiwa séjourne à Kinshasa depuis le mardi 27 juillet 2021. Et ce, pour rencontrer le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi, occasion pour lui de faire le suivi de toutes les recommandations données au chef de l'État lors de son passage à Beni le jeudi 17 juin 2021.

Dans une exclusivité accordée à Election-net.com, l'élève de 17 ans, a indiqué que durant son séjour dans la capitale congolaise, il va également rencontrer le ministre de l'EPST, et celui de la recherche scientifique. Ce, pour leur proposer la construction de deux grandes bibliothèques au centre-ville de Beni et dans le territoire. Ce, pour permettre aux élèves les plus doués de se rattraper à partir de la lecture, en faisant l'autoformation.

''Même s'ils n'accèdent pas complètement à la matière suite à l'insécurité, même si chaque année ils ne finissent pas le programme national, même s'ils ont perdu beaucoup de temps, ces bibliothèques vont permettre à ce qu'ils se rattrapent'', a-t-il indiqué.

Quid sur l'état de siège?

Sur le plan sécuritaire, il a salué l'état de siège décrété par Felix Tshisekedi au Nord-Kivu et en Ituri. Jayson a, par ailleurs, demandé qu'il y ait une amélioration des actions sur terrain, tout en demandant à ce que les écoles de Beni ville et territoire soient dotées des scanneurs détecteurs de bombes. Et ce, pour permettre aux élèves d'étudier dans des bonnes conditions.

''Cette dotation va diminuer le risque, et ça sera une solution au traumatisme, puisque les élèves vont étudier, sachant qu'ils sont dans un environnement sûr'', a-t-il indiqué.

Séjour du président Félix Tshisekedi à Beni

Selon l'élève Jason Katya, le passage du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi à Beni a fortifié la lutte menée par les élèves. Car rappelle-t-il, au début plusieurs personnes ne leur faisaient pas confiance, et pensaient à une instrumentalisation des politiciens.

''[…], ce qui n'était pas le cas, ils ont compris que notre lutte n'était pas politique, mais plutôt un besoin de ressentir la présence de notre droit, qu'on était en train de réclamer. À un moment à l'école, on ne nous a pas compris à notre retour. Certains parlaient de militantisme, mais ils ont fini par comprendre que cela avait trait à l'occupation ADF".

Pour l'élève de 17 ans, ce qu'il faisait avec ses amis, c'étaient les adultes qui devraient le faire, "mais ils ont échoué et nous, on a pris la relève'', a-t-il souligné.

État de siège: "il y a toujours de tueries"

''C'est mon but, c'est mon objectif ici, je vais voir le chef de l'État et lui dirai que je suis très content de sa grande proposition de l'État de siège. C'est très bien quand il nous donne cette chance de voir la paix revenir la paix. Mais il doit beaucoup faire le suivi, donner son oeil aux troupes qui sont en train d'exécuter, puisque le terrain n'est pas encore passable, la vie n'est pas encore revenue à la normale, il y a toujours de tueries. L'état de siège est une bonne décision ,mais il faut rendre sérieux tout ce qui est exécuté sur terrain'', a-t-il expliqué.

Il sied rappeler que, Jason Katya Muhiwa est l'élève qui s'est exprimé devant le président Tshisekedi, lors de son séjour à Beni au Nord-Kivu. C'est grâce à son témoignage sur les violences policières sur les élèves que le Chef de l'État avait demandé Pardon au nom des forces de l'ordre.

Ce brillant élève et engagé, est un militant connu dans la province du Nord-Kivu. Né à Butembo, ville commerciale du Nord-Kivu, sa famille s'installe à Beni alors qu'il avait 5 ans. Rapidement repéré pour ses bons résultats scolaires à l'école primaire, il devient membre du club des ''Génies en herbe de Beni'', et se voit décerner une bourse.

Il poursuit actuellement ses études humanités en biochimie, tout en gardant sa casquette d'activiste engagé. Depuis juin 2019, Jason Katya Muhiwa, préside le Parlement des enfants de Beni. Et en novembre 2019, il a également représenté le Nord-Kivu au conseil triennal de World Vision International, aux Philippines.

À Kinshasa, Jayson Katya devrait rencontrer, non seulement le Chef de l'État pour faire le suivi de soins de santé de sa collègue élève blessée lors des violences policières contre les élèves à Beni, et envoyée aux soins à Kinshasa, mais aussi les élus et notables du Nord-Kivu habitant Kinshasa.

Liévin LUZOLO & Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *