Attaques en plein état de siège : le but des combattants ADF dévoilé

Un véhicule incendié dans une embuscade des présumés ADF à Makisabo /Photo de tiers

Le Centre d'étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'Homme (CEPADHO) est, dans son bulletin d'informations publié mercredi dernier, revenu sur le but des combattants ADF qui s'attaquent aux civils en plein état de siège.

À en croire cette ONG-DH, les assaillants agissent pour inciter la population à "se méfier" des efforts des autorités pendant cette période où l'administration publique a basculé vers l'administration militaire. C'est ainsi qu'elle appelle la population à " garder le moral haut".

"Notre Organisation invite la population à avoir le moral haut. Cela pour ne pas tomber dans le piège de l’ennemi qui multiplie des attaques pour simuler une sorte d’invincibilité, juste en vue d’inciter la population à se méfier de l’état de siège et de ses animateurs", explique ce document parvenu à election-net.com.

Par ailleurs, le CEPADHO "déplore que les tueries enregistrées à BULONGO et HURARA interviennent au lendemain de l’incursion perpétrée par les mêmes Islamistes à APIENE/APIU, Groupement MALAMBO, Secteur de RUWENZORI, à 8km de BULONGO où ils avaient tué 2 civils, blessés 2 autres avant de
Kidnapper certains". Cela, avant les tueries de 7 civils dans la commune rurale de Bulongo, il y a moins de 48 heures.

"Le CEPADHO établit un décompte d’au moins 41 civils massacrés par les ADF/MTM en Territoire de BENI et d’IRUMU, en l’espace de 10 jours. Il condamne avec fermeté cette barbarie à la base de la grande tragédie dans la zone", renchérit cette organisation.

Dieubon Mughenze depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *