Attaque du convoi à Irumu : la raison de l'embuscade dévoilée

Un véhicule incendié dans une embuscade des présumés ADF à Makisabo /Photo de tiers

Le Centre d'études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'Homme (CEPADHO) s'indigne de la dernière embuscade meurtrière sur la route Luna-Komanda dans la province de l’Ituri.

Dans le bulletin hebdomadaire d'information parvenu à election-net.com ce jeudi 2 septembre 2021, cette ONG-DH note que "les islamistes de DAECH-RDC ont embusqué 14 voitures et 2 gros camions le matin de ce mercredi 1er septembre2021 vers 10h00 locale, à Ofaye, en chefferie des WALESE-VUKUTU, sur l’axe routier KOMANDA-ERINGETI (RN4) en territoire d'Irumu".

Condamnant ces actes, le CEPADHO rapporte : "au cours de ce raid, outre le pillage et l’incendie de 16 véhicules, au moins 4 civils ont été tués sur place et plus ou moins 80 autres portés disparus. Les assaillants auraient bénéficié du mauvais état de la route (bourbiers) pour couper le convoie d’une centaine des véhicules escortés par les militaires FARDC et les Casques bleus de la MONUSCO".

Le CEPADHO pense que cette embuscade visait deux objectifs entre autres : saboter l'état de siège et briser le mariage entre la population et ses autorités.

"Pour notre Organisation, cette attaque n’est pas gratuite lorsqu’on sait qu’elle intervient au lendemain de la 7e prorogation de l’état de siège par l’Assemblée Nationale. En effet, il s’agit d’un acte bien planifié pour à la fois saboter l’état de siège et semer la méfiance entre la Population et les Autorités", peut-on lire sur ce bulletin signé par Maître Omar Kavota.

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *