Attaque de Nice : Colère noire de Macron

Emmanuel Macron, président français. Ph. Tiers


Après l’attentat de ce jeudi à Nice, le président français Emmanuel Macron rumine une colère noire en soutenant que son pays ne cédera rien pour combattre les terroristes.


« Nous ne céderons rien » sur les valeurs qui font la France, en particulier « la liberté de croire et ne pas croire », a dit jeudi le président Emmanuel Macron.

Ainsi, il condamne vigoureusement « l'attaque terroriste islamiste » contre une église à Nice qui a fait trois morts. « Si nous sommes attaqués c'est pour les valeurs qui sont les nôtres », a ajouté M. Macron.

En conséquence, il invite le pays « à l'unité » et à ne « céder à aucun esprit de terreur ». S’agissant les lieux de culte, le chef de l’Etat français, annonce l'accroissement de 3000 à 7000 soldats de l'opération Sentinelle.

C’est une manière de mieux protéger en particulier les lieux de culte en vue de la fête catholique de la Toussaint dimanche.


Mapote Gaye