Assemblée nationale/Affaire Jeeps des députés : Daniel Mbau donne sa version des faits

Le député national Daniel Mbau. Ph cellcom Ass Nat.

Ce dossier est loin d'être clos. Du jour au lendemain, plusieurs réactions fusent de partout et chacun donne sa version des faits sur les fonds ayant permis à l'achat des 500 jeeps pour les députés nationaux.

La dernière en date est celle du député National membre du MLC et rapporteur de la commission PAJ, Daniel Mbau qui, comme Eliezer Ntambwe, renseigne qu'il ne s'agit pas d'une dotation présidentielle, mais plutôt un achat à crédit remboursable mensuellement. Une retenue à la source sur les émoluments des députés sera effectuée jusqu’à total apurement.

Cependant, il a salué la vigilance de la population qu'il considère comme un début du changement réel dans la perception des finances publiques.

« En effet, je suis très admiratif de l’attention que la population porte sur cette question pourtant légitime. Ce qui dénote à mon avis une expression populaire débridée du changement réel dans la nouvelle perception de finances publiques de l’Etat. C’est ce que nous appelons de bonne qualification en Droit constitutionnel, le contrôle populaire et extra-constitutionnel de la gouvernance publique », se réjouit le député National Daniel Mbau Sukisa, et de poursuivre

" La problématique de dotation en véhicule est une pratique parlementaire normale au sein des assemblées délibérantes. Ce n’est donc pas une innovation inopportune et spécifique de la législature en cours. Les députés nationaux des anciennes législatures avaient bénéficié des mêmes avantages qui ont d’ailleurs été réédités en 2006 comme en 2011", renchérit-il, avant d'appeler la population au calme

" Nous demandons justement à la population de ne pas se laisser berner et manipuler par des déclarations politiciennes. Cette question n’est pas une invention du bureau MBOSO mais une pratique courante dans les institutions publiques dont notamment le Parlement, le gouvernement, les administrations publiques, l’Enseignement supérieur et Universitaire", précise l'élu du Mont-Amba.

Joël Mesa Nzuzi