Assassinat de Luca Attanasio: un député provincial (Matofali) accuse le gouvernement provincial de négligence

Le diplomate Attanasio transporté abord d'une jeep des Echogardes après l'embusacde

L’assassinat de Luca Attanasio, ambassadeur de l’Italie en poste en RDC près de la ville de Goma continue de susciter des réactions . Si le gouvernement congolais indexe les FDLR d’être à la base de cette embuscade, d’autres sources par contre dénoncent une légèreté de la question sécuritaire à l’Est du pays.

Le député provincial Promesse Matofali, responsabilise le gouvernement provincial pour  ce énième meurtre. Au cours d’un entretien avec la presse ce mardi 23 février 2021, l’élu de Butembo s’interroge sur des questions qui  donnent  une lumière dans cette affaire. Pour lui,

1. La Mort de l’Ambassadeur italien, de son chauffeur et son garde du corps est une suite de la négligence de l’autorité provinciale qui estime que seul Kinshasa peut traiter la question sécuritaire!

Aucune stratégie provinciale pour mettre fin à l’insécurité, au banditisme urbain.

2. Comment un gouvernement provincial qui a un fond secret de recherche , avec des services à sa disposition peut déclarer n’avoir pas été informé de la présence de l’ambassadeur en Province et de ses mouvements?

3. Si la présence de l’ambassadeur ne peut être aperçue par l’Autorité provinciale , comment saura t-on maîtriser la situation des massacres de Beni, du banditisme urbain, des kidnappings dans le  Rutshuru et Nyiragongo, des tueries à Masisi et en milieu urbain ?

4. Les responsabilités doivent être sanctionnées ! De Beni à Walikale , la population n’attend que l’amélioration de la situation sécuritaire car, notre population vaut mieux que ça !

En rappel, Luca Attanasio ambassadeur de l’Italie en république démocratique du Congo, a été tué avec son grade du corps et un chauffeur de l’organisation PAM dans une attaque armée en territoire de Nyiragongo, entre Kamahoro et Kilimanyoka au Nord-Kivu, le lundi 22 février 2021.

Prince Bagheni, à Goma