Ass.Nat/Personnes en situation de Handicap : Irène Esambo éclaire les élus sur le projet de loi portant autorisation de la ratification de la Charte africaine des droits de l'Homme et des peuples

La Ministre des PVH Irène ESAMBO Diata.

Ce samedi 02 octobre, Irène Esambo, ministre déléguée des Affaires sociales en charge des personnes en situation de Handicap et autres vulnérables, était face à la commission mixte Socio-culturelle et relation extérieure de l'Assemblée nationale. Elle y était entendue dans le cadre de l'examen du projet de loi portant autorisation de la ratification par la République Démocratique du Congo du Protocole à la Charte africaine aux droits de l'Homme et des Peuples relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique.

Au sortir de cet exercice, Irène Esambo s'est exprimée en ces termes :

"Je crois que nous allons ratifier ce Protocole parce que c'est très important pour la RDC présidente de l'Union africaine. Nous ne serons pas compris si nous ne sommes pas partie prenante à cet instrument juridique régional".

Pour la ministre, cet instrument juridique international offre des opportunités d'assistance pour les personnes en situation de handicap. Elle offre aussi des opportunités de coopération avec les autres États. Ce protocole contient des dispositions qui font allusion à la coopération au niveau de la recherche, la gestion de la personne en situation de handicap, leur participation au niveau régional et international.

De l'avis de la ministre, si la RDC devient partie prenante à cet instrument juridique régional, elle pourra en tirer des dividendes substantiels.

 De son côté, l'honorable Masela Kiluty Zuri, président de la commission Socioculturelle de la Chambre basse du Parlement, a fait savoir que rien ne s'oppose à l'adoption de cette loi qui suit un cursus normal au niveau du Parlement.

 Notez que ce projet de loi a été déclaré recevable par la plénière qui a constitué une tripartite avec trois commissions Relations extérieures, Socioculturelle et Droits de l'Homme. Le protocole en question est à l'examen. Et au cours de cet examen, la commission a constaté qu'il y avait beaucoup de questions pour lesquelles il fallait entendre les ministres de la tutelle pour éclairer la lanterne des députés nationaux.

Raison pour laquelle, la commission mixte a appelé en audience deux ministres celui des Affaires étrangères et celle déléguée ayant en charge les personnes en situation de handicap. La ministre Esambo a suffisamment éclairé la lanterne des députés nationaux membres de la commission qui devront, à leur tour, rendre compte à la tripartite qui va se prononcer. Face à ce protocole de loi, Irène Esambo a présenté toutes les éventualités, c'est-à-dire pour ce projet, il faut soit signer, soit ratifier, soit adhérer. Il sied de signaler également que sur les 15 États parties prenantes, seuls 11 ont signé et un seul à ratifier. C'est le Mali.

 Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *