img

Actualités

Politique

Sécurité

Le général Delphin Kahimbi, sous-chef d’état-major et chef du renseignement militaire a été suspendu de son poste depuis ce jeudi 27 février selon les sources concordantes. A en croire ses sources, le général est soupçonné d’avoir détourné la prime des militaires qui combattent les ADF dans le Nord-Kivu.

Par ailleurs, cette suspension fait l’affaire des activistes de Droits de l’homme qui estime que ce soldat devrait répondre de ses actes devant la justice. C’est le cas d’Ida Sawyer de Human Right Watch (HRW).

« Gen. Delphin Kahimbi, chef du renseignement militaire sous sanctions de l’UE, est suspendu de ses fonctions, selon plusieurs sources. Depuis longtemps, il aurait été impliqué dans de graves violations des droits humains. Opportunité importante pour la justice! », a-t-elle réagi sur son compte tweeter.

Selon le journaliste Christophe Rigaud, directeur du site afrikarabia.com, consacré à la République Démocratique du Congo, le désormais ex-patron de renseignement sera remplacé par le général Mandiangu, désigné intérimaire.

Les mêmes sources ont également signalé que le général Delphin Kahimbi avait été interdit de sortie du territoire jeudi 20 février dernier par les responsables de la sécurité qui le soupçonnent d’avoir voulu se rendre en Afrique du Sud pour acquérir du matériel d’écoute.

Rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate