img

Actualités

Sécurité

Société

Depuis un laps de temps, le phénomène ''Mujakazi'' fait rage dans différents territoires de la province du Sud-Kivu, notamment à Walungu, Mwenga et Kabare.

Ce Phénomène décrié par la société civile est présentement aperçu comme une nouvelle forme d'insécurité pour la population de Kabare.

Se confiant à election-net.com ce Mardi 07 Janvier, la société civile du territoire de Kabare déplore cette situation qui insecurise certains habitants de ce milieu.

Elle parle d'un cas le plus récent ''de deux femmes enlevées par les milices de la fameuse Mujakazi pour une destination inconnue. Le fait s'est déroulé ce matin 07 Janvier 2020 à 7h30 dans le village Shanga, en groupement de Mudaka, chefferie de Kabare, territoire qui porte le même nom", précise cette structure citoyenne.

Cette femme communément appelée ''Mujakazi'' est une prophétesse qui a une chambre de prière avec des jeunes filles et garçons à son côté qui prophetisent les gens de leur vie privée.

Certaines personnes, en majorité les femmes de troisième âge sont victimes de ces prophéties et les conduisent au déplacement de leurs milieux à un autre car accusées de sorcellerie. Elles peuvent être aussi victimes de la justice populaire.

La société civile cite des personnes déjà mortes suite à ce phénomène et un nombre important des femmes qui sont en déplacement pour avoir été inscrites sur la liste par la ''Mujakazi'' comme étant des sorcières.

Notons que le dimanche 5 janvier une autre femme a été assassinée par son fils après que la Mujakazi lui ait prophétisé que sa mère serait à la base du décès de son épouse qui pourtant, est encore en vie et suit des soins à l'hôpital général de Référence de Ciriri.

Ce phénomène avec son empleur s'étant petit à petit à Nindja et même à Bukavu où un résident aux avenues Cibera en commune de Kadutu était aussi victime de cette prophétie.

Pour ce faire, le Bureau urbain de la société civile, le Noyau de Kabare et certaines organisations des femmes se sont réunis l'après-midi de ce mardi 07 Janvier à Mbobero pour réfléchir sur des actions à mener pour stopper les dégâts de ce phénomène.

Pour rappelle, cette histoire de ''Mujakazi'' avait commencé il y a, à peine, deux ans avant d'être dénoncée par les acteurs de la société civile de Walungu, Kabare, Mwenga et Bukavu mais, l'on ne cesse de compter des victimes.

Héritier Bashige depuis Bukavu.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate