img

Actualités

Sécurité

Société

L'insécurité, l'insalubrité, la spoliation des espaces des jeux et les constructions anarchiques à Bukavu et dans les territoires de la province du Sud-Kivu préocupent la société civile de Kadutu, la commission diocésain justice et Paix (CDJP), la population des Entités territoriales décentralisées de Kabare, Walungu ainsi que les Commutés Locales de Gouvernance Participative (CLG
P).

En effet, ce jeudi 19 décembre, ces structures ont posé à l'autorité provinciale, un certain nombre de problèmes auxquels est confrontée la population de ces Entités Territoriales Décentralisées.

Sur une liste non exhaustive, ces structures citoyennes notent aussi les difficultés d'accès à l'eau potable dans la ville de Bukavu et dans les territoires.

C'est au cours d'une marche organisée ce jeudi à Bukavu que ces organisations ont soulevé ces préoccupantes thématiques.

La société civile de Kadutu demande aux autorités compétentes (le bourgoumestre, les conservateurs de titres fonciers et immobiliers et le service d'urbanisme et habitant) d'arrêter l'octroi des terres et des autorisations de construir sur les sites impropres à la construction.

«Des personnes sont tuées, assassinées par les hommes en armes et en tenues militaires non autrement identifiés, dans la ville de Bukavu et dans les territoires. D'autres sont abandonnées à la vangeance populaire accusées de sorcellerie ou de vol, particulièrement à Walungu et Kabare, des femmes et hommes sont tués et des maisons incendiées à Walungu/Kaniola.», soulignent les auteurs du mémorandum dont election-net.com s'est procuré une copie.

Ils demandent aux différents responsables ayant les attributions en main, de jouer pleinement leurs rôles envie de répondre aux multiples besoins de la population.

Héritier Bashige depuis Bukavu.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate