img

Actualités

Société

C'est avec une très grande amertume que le parlement débout RDC ainsi que d'autres organisations de la société civile dont la LUCHA et FILIMBI ont exprimé leurs indignations face à la qualité d'eau fournie par la REGIDESO (Régie de Distribution d’Eau Service ouest).

Dans un mémorandum lu devant la presse ce Vendredi 02 Août 2019 au bâtiment administratif de la REGIDESO et adressé à son Directeur Provincial, ces organisations de la société civile ont tenu à exprimer leurs désarrois et au travers eux tous les consommateurs de l’eau fournie par la REGIDESO.

Les militants des organisations de la société civile devant le bâtiment administratif de la REGIDESO. Crédit photo Pompon BEYOKOBANA/ElectionNET


Ils ont indiqué dans leur mémorandum, que c’est devenu quasiment une coutume de voir couler dans les robinets une eau ressemblant mutatis mutandis à celle de la rivière Tshopo, donc une eau quasiment non traitée.

Dans la lecture du mémorandum , les organisations de la société civile précisent que “ cette situation qui dure depuis des années a atteint son paroxysme au mois de juillet 2019 où à plusieurs reprises on a vu une eau très sale, très rouillée et même boueuse coulée dans les différent robinets de la ville de Kisangani. Ceci ne pouvait nullement nous laisser indifférents car, ce sera comme-si nous sommes d’accord et nous consentons volontiers à notre propre mort. l’eau est une denrée de première nécessité et même indispensable à la survie humaine et sa consommation peut être une source des maladies hydriques si elle ne répond pas aux qualités physico-chimiques et biologiques requises. Ainsi vous remarquerez une forte recrudescence par exemple de la Fièvre typhoïde dont la principale source serait l’eau qui coule des robinets de la REGIDESO. Cette population qui honore vos factures malgré les difficultés sociales auxquelles elle fait face, est à présent obligée de se démener pour se faire soigner et nous ne savons pas estimer ce jour le nombre de personnes qui ont perdu la vie suite à la consommation de l’eau qui a coulé de nos robinets.

Cette première adresse qui ne sera nullement la dernière, est à la fois une sonnette d’alarme et une interpellation pour attirer votre attention particulière afin qu’une solution durable soit trouvée avant que le pire n’arrive, notamment une épidémie qui va décimer la ville toute entière et dont les responsabilités vous seront sûrement attribuées. La non amélioration de la qualité de vos services nous poussera à organiser les actions de grandes envergures contre la REGIDESO-Tshopo dans les jours à venir." Ont signifié les organisations de la société civile dans leur mémorandum.

Aise EBAKA Directeur Provincial de la REGIDESO en train de s'entretenir avec les organisations de la société Civile venu déposé le mémorandum. Crédit Photo: Pompon BEYOKOBANA/ElectionNET


Pour sa part, Aise EBAKA Directeur provincial de la REGIDESO venu personnellement réceptionner le mémorandum, a rassuré ces organisations de la société civile que malgré la couleur de l’eau qui coule dans leurs robinets elle reste potable. Il a par la même occasion indiqué qu’aucune maladie d’origine hydrique n’est jusque-là diagnostiquée dans le chef de la population de Kisangani. Preuve pour lui que l’eau est propre à la consommation.


Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate