Santé: Les aliments à éviter pour réduire le risque de l'AVC

Photos d'illustration


Des chercheurs américains ont découvert que la consommation régulière de certains aliments augmenterait significativement les risques de déclin cognitif et d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Chips, sodas, bonbons, plats cuisinés... Ces aliments qui envahissent les rayons des supermarchés et que nous consommons avec un plaisir coupable ont un point commun : ils sont ultra-transformés. Pratiques et appétissants, ils cachent pourtant un revers sombre : leur consommation excessive peut avoir des effets dévastateurs sur notre santé, comme l'explique Femme Actuelle.

Selon l'Inserm, les aliments ultra-transformés se définissent comme étant "aliments fabriqués par des procédés industriels, à partir d'ingrédients issus de matières brutes, de produits industriels et d'additifs". Riches en sel, en sucres et/ou en graisses saturées, mais pauvres en fibres et en vitamines, ces produits sont aujourd'hui pointés du doigt par les chercheurs du monde entier.

Une étude récente publiée dans la revue médicale de l'American Academy of Neurology a jeté un nouveau pavé dans la mare. Des chercheurs américains ont en effet découvert qu'une consommation élevée d'aliments ultra-transformés pouvait augmenter significativement les risques de développer un déclin cognitif ou un AVC. Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont suivi pendant 11 ans plus de 30 000 personnes âgées de 45 ans ou plus. En analysant leurs habitudes alimentaires, ils ont pu déterminer que ceux qui consommaient 10 % de plus d'aliments ultra-transformés avaient un risque accru de 16 % de développer des troubles cognitifs. Tandis que ceux qui privilégiaient les aliments non transformés présentaient une diminution de risque de 12 %

Concernant les risques d'AVC, les résultats étaient tout aussi alarmants : une plus grande consommation d'aliments ultra-transformés était associée à une augmentation de 8 % du risque d'accident vasculaire cérébral, tandis qu'une consommation accrue d'aliments non transformés réduisait ce risque de 9 %.

Des effets néfastes sur notre cerveau

Ces résultats inquiétants s'expliquent par l'impact négatif des aliments ultra-transformés sur le cerveau. Comme l'explique Taylor Kimberly, principal auteur de l'étude, "le degré de transformation des aliments joue un rôle important dans la santé globale du cerveau".

En effet, ces produits industriels sont souvent riches en additifs, en sucres raffinés et en gras saturés, qui peuvent perturber le fonctionnement cérébral et augmenter l'inflammation. De plus, leur faible teneur en fibres et en vitamines essentielles prive le cerveau des nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Beni : la MONUSCO ressuscite la sous station de la RTNC en pleine ville
  • Fontaine Mangala à l'UDPS : "Ils sont les premiers ennemis du Chef et de la Nation"
  • RDC : un pas vers la collaboration internationale entre Kisangani et Dallas


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments