img

Actualités

Politique

C’est à l’issu d’une mission d’inspection des pharmacies se trouvant dans les communes Makiso, Kisangani et Kabondo effectuée sous l’œil vigilant de l’inspection provincial a.i de la santé, qu’un constat malheureux vient de se dégager. Plusieurs faux médicaments ont été saisis. Les médicaments saisis sont composés des médicaments falsifiés, altérés et des médicaments du système de santé  qui se retrouvent dans des boutiques de vente des médicaments. A en croire, John MBALA, inspecteur provincial a.i. de la santé, la présence  dans des pharmacies des médicaments du système de santé, destiné à être distribué gratuitement aux hôpitaux est un vol que cette mission d’inspection vient mettre fin. Il parle de constat fait à l’issu de cette mission d’inspection.

«… nous avons constaté que, la vente des médicaments dans des pharmacies se fait par des personnes non qualifiées. Parfois ce sont les enfants de moins de 15 ans qui s’occupent de la vente. Nous avons également constaté que les personnes qui vendent dans les pharmacies n’ont pas le niveau d’étude voulu c’est-à-dire qu’il y a des brevetés mais aussi des diplômé d’Etat qui le font. Nous venons d’effectuer une première  mission d’inspection qui est  purement pédagogique mais la deuxième sera répressive. 

Bien que la mission étant pédagogique, plusieurs médicaments non enregistrés et n’ayant pas reçu l’autorisation d’être vendus en RDC ont été saisis.

Parlant des mesures compensatoire après la saisi de ces médicaments, John MBALA indique qu’ « il n’existe aucune mesure compensatoire ». C’est-à-dire qu’on ne peut pas compenser quelqu’un auprès de qui on a trouvé ces médicaments.

Il a par la même occasion souligné, qu’un rapport est entrain d’être rédigé et sera soumis au procureur de la République mais aussi au gouverneur de province. il a également déploré le manque de collaboration entre les différents service étatique en indiquant qu’il y a des faux médicaments qui entre dans le territoire national sans être contrôlé, pendant qu’il existe un service qui réglemente le secteur. L’inspecteur provincial a.i de la santé a également fustigé le comportement des certains bourgmestre des communes qui se donnent le luxe de délivrer les autorisations d’ouverture de maison de vente des médicaments. Qui selon lui est une usurpation du pouvoir.

Les médicaments concernés par cette mission d’inspection sont entre autres, la dipirone, l’Artesunat amodiquine, mectisan, les moustiquaires imprégnées d’insecticide, mebendazole pour ne citer que ceux là. 

Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate