loader
img

Actualités

Politique

La tension monte depuis le week-end  entre les partisans de l'actuel chef de l'État Félix Tshisekedi et ceux de son prédécesseur Joseph Kabila. Face à cette situation, les responsables de la ville interdits l'organisation ce lundi dans la capitale congolaise, de toutes manifestions politiques.  

Le climat qui prévaut entre deux partenaires est à la base de la tension qui s'est observée depuis le week-end entre les soutiens du président Félix Tshisekedi et ceux de Joseph Kabila qui veulent planté un décor des affrontements ce lundi. Le chef de la police de Kinshasa a pris le devant en annonçant dimanche à la télévision nationale l'interdiction de toute manifestation politique.

«Monsieur  le gouverneur a interdit toutes les marches” à caractère politique sur les rues de Kinshasa “pendant cette semaine”,  déclarait à la RTNC le général Sylvano Kasongo.

“l'autorité a instruit la police de prendre des mesures idoines. Toute personne qui osera marcher ou troubler l’ordre public pendant cette semaine va trouver la police sur son chemin”, a martelé le chef de la police de Kinshasa.

Rappelons que les partisans de Kabila et Tshisekedi se sont lancé dans une guerre médiatique ,se dénonçant mutuellement leurs attitudes ne tendant pas apaiser des tentions entre les deux coalitions  Cash et FCC.

Alors que des jeunes de  l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ont annoncé leur marche pour ce  lundi, contre la candidature de l’ancien garde des sceaux Alexis Thambwe à la présidence du sénat ,celui-ci est  considéré comme un dur de l'ancien régime de Kabila les partisans de Tshisekedi ont lancé une offensive mardi pour dénoncer cette candidature et la monture faite par le FCC au bureau du sénat sans aucun membre du Cash,dans un face à face avec la presse Fils Mukoko un de responsable de la mobilisation à l'UDPS avait prévenu pour une marche ce lundi 22 juillet 2019 

«Nous ne voulons plus voir les mêmes visages diriger les institutions du pays ou figurer dans l‘équipe gouvernementale si non ils seront mis mal à l'aise » prévenait-il 

En contre attaque  les jeunes partisans de l'ex chef de l'État Joseph Kabila ,dites  bérets rouges, quand à eux ont promis organiser une contre marche pour soutenir la candidature de l'ex minsitre de la justice présentant indiquant avoir obtenu le quitus du   gouverneur de Kinshasa.

Les élections du bureau définition du  Sénat est prévu le samedi 27 juillet prochain où la date finale de dépôt des candidatures intervient  probablement ce lundi,deux candidat seront en lice pour remplacer Léon Kengo à la tête de la chambre haute depuis près  12 ans.

Patrick ABELY

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate