img

Actualités

Politique

Sécurité

Société

À l'issue de la réunion tenue mardi 07 janvier 2020 au ministère de l'intérieur, le gouvernement central, par le ministre de l'enseignement supérieur et universitaire, a décidé de suspendre toutes les activités au sein de l'Université de Kinshasa et obligation a été faite à tous les occupants des résidences éstudiantines d'évacuer volontairement les lieux endéans 48 heures.

Le commissariat provincial de la police nationale congolaise ville de Kinshasa rappelle aux étudiants qu'il a reçu l'ordre de procéder au déguerpissement de tout occupant qui restera au home après le délai accordé.

"C'est pourquoi, tout étudiant qui sera présent à l'Université de Kinshasa après le jeudi 09 janvier 2020 sera considéré comme un infiltré, un ennemi de la République faisant parti des bandits qui ont tué et blessé grièvement les éléments de la police le lundi 06 et le mardi 07 janvier dernier", annonce le général Sylvano Kasongo.

Le patron de la police ville de Kinshasa a prévenu que les récalcitrants subiront la rigueur de la loi avec un déguerpissement forcé.

"Le commissariat provincial usera de tous les moyens légaux à sa disposition pour exécuter l'ordre lui donné par les autorités compétentes.
C'est pourquoi, la police exhorte les parents et les tuteurs des étudiants régulièrement inscrits comme résidents aux homes de leur demander d'évacuer volontairement avant le lancement de l'opération de déguerpissement forcé.

Par ailleurs, face au désistement, le commissariat provincial tient à rappeller également que dans l'exercice de leur mission, le recours à la violence légale est accordé aux policiers quand ils font face aux personnes qui résistent violemment.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate