loader
img

Actualités

Sécurité

L'ex chef de guerre, Thomas Lubanga, doit payer la somme de 10 000 000 dollars américains au titre des réparations dues à 425 victimes admises à bénéficier de réparations et « aux autres victimes qui pourraient être identifiées ». Cette décision a été confirmée à l'unanimité ce jeudi 18 juillet par les juges, Eboe-Osuji et Ibáñez Carranza, de la Chambre d'appel de la Cour pénale internationale.

"La Chambre d'appel a confirmé la décision rendue par la Chambre de première instance, sous réserve d'une modification : les victimes n'ayant pas été admises par la Chambre de première instance à bénéficier de réparations et qui considèrent que c'est en raison d'un manque d'informations sur les conditions d'admissibilité qu'elles n'ont pas pu étayer suffisamment leurs allégations au moyen de pièces justificatives peuvent demander à ce que leur droit à réparation soit réexaminé par le Fonds au profit des victimes en même temps que celui des autres victimes susceptibles de se faire connaître dans le cadre de la mise en œuvre des réparations, comme envisagé par la Chambre de première instance", indique le communiqué de la CPI.Pour rappel, Thomas Lubanga Dyilo est un des fondateurs de l'Union des patriotes congolais (UPC), dont il a été Président, et des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC), dont il a été commandant en chef. En mars 2012, la Chambre de première instance I de la Cour pénale internationale l'a déclaré coupable, en tant que coauteur, des crimes de guerre de conscription et d'enrôlement d'enfants de moins de 15 ans dans les FPLC et du fait de les avoir fait participer activement à des hostilités entre septembre 2002 et août 2003.

Olivier Kalume

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate