img

Société

Politique

Actualités

Le sénateur congolais Matata Ponyo Mapon. Ph de tiers

Le sénateur et président du Parti politique, Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD), Augustin Matata Ponyo serait en route pour New-York aux Etats-Unis d'Amérique, annoncent plusieurs sources crédibles.

L'ancien premier ministre de la République Démocratique du Congo va répondre à l'invitation "expresse" du secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, indiquent ces sources.

Par ailleurs, l'opinion s'interroge sur le mobile qui a poussé les autorités congolaises de céder à cette demande du secrétaire général de l'ONU du moment où la justice congolaise a interdit au sénateur Matata Ponyo de quitter Kinshasa suite à ses ennuis judiciaires.

Au même moment, l'opinion se rappellera qu'Antonio Guterres est l'une de rares personnalités internationales à défendre le président du LGD contre les accusations des détournements qui pèsent contre lui.

"(…) Les allégations portées contre le sénateur Augustin Matata Ponyo (indépendant) au sujet d’une mauvaise gestion des fonds publics, du temps où il était Premier Ministre, de 2012 à 2016, ont également été interprétées par certains acteurs politiques comme un moyen de neutraliser un éventuel candidat présidentiel", avait déclaré le secrétaire général de l'ONU l'année dernière António Guterres, Secrétaire général des Nations unies, lors de la présentation, devant le Conseil de sécurité, son rapport sur la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco).

Joint par Election-net.com pour confirmer l'information, la cellule de communication du sénateur Matata Ponyo est restée aphone. Par contre, on peut lire sur la page Facebook de son chargé de communication, Flory Zantoto : 

"Allô Allô Antonio Guterres, il est déjà arrivé ? Le LGD veut en savoir plus !".

Notez que l'ancien Premier ministre congolais, Augustin Matata Ponyo, a annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle en RDC, dans son discours prononcé à la clôture du premier congrès de son parti politique, le Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD), mardi 3 mai dernier. 

Le parti, lancé officiellement pendant la rencontre, a désigné celui qui est également professeur d'universités et sénateur comme son président national.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate