RDC : « l'UDPS a définitivement tourné le dos au peuple » Claudel Lubaya

Image d'illustration, photo tiers


Opposant au pouvoir de Kinshasa, l'ancien député national Claudel Lubaya exige la libération de l'activiste Gloria Sengha qui avait été enlevée avec deux de ses collègues le vendredi 17 mai 2024 par des agents des services de sécurité dans la capitale congolaise.

Dans un message sur son compte X, Claudel Lubaya estime d'ailleurs que le parti présidentiel a tourné le dos au peuple congolais. 

Ci-dessous, l'intégralité de son message :

LIBEREZ Gloria Sengha et ses camarades

Quand un pouvoir est fort et au service du peuple, il assume la critique. C'est responsable et c'est cela la démocratie. Quand il est faible, il la ressent et réprime à tour de bras, pour faire peur. C'est cette seconde option qui constitue désormais la doctrine politique du Pouvoir de Kinshasa ; à savoir la répression à tout va, sans limites et sans scrupule, pour installer la peur. 

Gloria Sengha et ses camarades sont détenus au secret pour avoir porté les revendications dans le cadre de la campagne "TOLEMBI PASI", qui s'inscrit dans l'esprit de "le peuple d'abord". Les arrêter pour avoir voulu rappeler cet idéal cher au feu président E. Tshisekedi est une négation de son combat et une preuve de plus que l'UDPS a tourné définitivement dos au peuple. 

A l'évidence, le pays va mal, très mal. Les gens vivent dans la souffrance et ce n'est un secret pour personne. Les Congolais ont faim, ils n'ont pas d'eau ni d'électricité, ils sont au chômage, ils touchent des salaires de misère et sans pouvoir d'achat dans un environnement économique d'une inflation galopante... C'est une réalité. Ce sont des besoins élémentaires auxquels l'État a le devoir d'apporter des réponses adéquates. La répression n’en est pas une. 

Lorsque les citoyens manifestent paisiblement, c'est pour rappeler à l'État ses obligations. Ce n'est pas un affront ni un délit. C'est leur droit le plus légitime. Gloria et ses camarades ont juste voulu porter la voix de tous ceux qui peinent et qui se sentent abandonnés par l'État. Leur place n'est pas dans les cellules de l'ANR ni de la DEMIAP. 

Libérez Gloria Sengha et ses camarades

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : la première décision d'Anthony Nkinzo, directeur de cabinet du chef de l'État
  • Cette bonne habitude ne prend que 10 minutes par jour mais peut changer votre couple ''en bien''
  • RDC : alerte sur le travail des enfants dans les mines de ces deux provinces

  • Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments