img

Actualités

Économie

Politique

L’incorporation de la redevance aéroportuaire dite « Go-Pass » dans le prix du billet d’avion devrait entrer en vigueur en Rd Congo depuis le 5 janvier 2020. Raison du retardement : les membres Board of Airlines Representatives (BAR) s’apprêteraient à se prononcer sur les mécanismes d’application de cette décision gouvernementale.
Dans le cadre de la collaboration entre l’Etat congolais et les compagnies aériennes internationales regroupées au sein du BAR, le Gouvernement congolais avait, depuis le 5 juillet 2019, transmis sa décision d’incorporer la redevance aéroportuaire dans le prix du billet d’avion.

Si entre les deux parties, les échanges qui ont eu lieu entre temps confirment un accord de principe pour l’application de cette décision gouvernementale par les compagnies aériennes, ces dernières devraient avoir du temps nécessaire pour examiner les mécanismes d’incorporation du coût de l’IDEF dans le prix du billet d’avion.

A ce stade, apprend – on d’une source crédible, la prochaine réunion entre les deux parties devrait avoir lieu au mois de février prochain dans le but notamment d’approuver la mise en œuvre.

Pour le Gouvernement congolais, l’incidence de cette incorporation de l’IDEF sur le coût du billet d’avion ne renchérit en rien la destination de Kinshasa et les autres plateformes congolaises tant que cette redevance est payée depuis 10 ans par les passagers.

« La comparaison internationale des taxes internationales d’aéroport appliquées au plan africain et en dehors du continent montre que l’incorporation de l’IDEF portera le total de toutes les taxes incluses dans le billet de 69 USD à 119 USD, montant inférieur à la moyenne africaine située à 123 USD », avait rassuré Me. Azarias Ruberwa, alors ministre intérimaire des Transports et voies de communication.

Toutefois, il y a lieu de constater que cette mesure oblige la corporation des transporteurs aériens à augmenter, de 10 USD ou de 50 USD, les prix de leurs billets d’avion au départ de Kinshasa ou de n’importe quelle ville de la RDC.

Cette redevance étant supportée par les passagers, elle sera désormais recouvrée par les compagnies aériennes au nom et pour le compte de l’Etat. De ce fait, les 10 USD ou les 50 USD payés au niveau de la RVA dans les aéroports seront perçus à l’achat du billet.

Conséquence : le prix du billet connaîtra une augmentation de 10 USD ou de 50 USD, selon le cas ; alors que la perception de Go-Pass aux aéroports sera supprimée.

La motivation du Gouvernement congolais est justifiée par la nécessité de centraliser la perception de toutes les taxes et redevances payées par le passager dont le Go-Pass afin d’endiguer le coulage des recettes. Et ce, conformément aux recommandations des pertinentes des organismes spécialisés telles que IATA et OACI.

Ce qui assurerait la transparence et de redevabilité périodique de ce qui aura été mobilisé au profit de l’Etat en vue d’une bonne évaluation de l’affectation de ces revenus.

En rappel, les revenus de cette redevance collectée par la RVA oscillent autour de 1,5 million de dollars américains chaque mois. Et sur l’année, ils se chiffrent autour de 18 millions de dollars. Le record des revenus mensuels a été atteint en 2017 en franchissant la barre de 22 millions USD.

Les revenus de l’IDEF mobilisés depuis 10 ans, a rassuré le directeur général de la RVA Bilenge Abdallah, ont permis notamment à sécuriser à 99% l’espace aérien congolais

Election-net/ zoom-eco

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate