img

Actualités

Politique

Le député provincial Mike Mukebayi Nkoso  est toujours en détention à la prison centrale de Makala une semaine après l'arrêt  de la Cour constitutionnelle ordonnant  sa libération.

Si l'un de  ses  avocats conseils, souligne  que  la libération du député Lamuka est retardée par manque de signature du  juge rapporteur, pour certains analystes, il ya démonstration de forces entre la cour d'appel ,l'Assemblée provinciale de Kinshasa qui recalent l'arrêt de la cour constitutionnelle ,cette situation jette un discrédit sur les instances judiciaires. 

Dans la classe politique, le  maintien en prison de L'ex journaliste , malgré l'arrêt de la Cour constitutionnelle annulant la décision du  bureau de l’Assemblée provinciale viole les principes constitutionnels républicains d’impartialité et d’exemplarité de l’État.

«Je suis cependant choqué d’apprendre qu’en dépit de l’arrêt de la plus haute autorité judiciaire du pays, le Député Mike Mukebayi demeure, sans motif valable, en détention et que des pressions politiques seraient exercées pour faire obstruction à une décision judiciaire et en empêcher l’exécution», a déclaré le député André Claudel Lubaya. 

Par ailleurs, Le président de l'UDAO  sollicite  l'implication personnelle du président Tshisekedi  pour que  l'élu de Lingwala recouvre sa liberté.

En détention préventive à la prison centrale de Makala  depuis septembre 2019, pour des supposés faits de   diffamation et imputations dommageables, Mike Mukebayi a entamé vendredi 14   février une grève de la faim pour protester contre  la non-application  de  décision de la Cour constitutionnelle ordonnant sa liberté car selon lui ,MUKEBAYI serait victime des décisions politico-administratives abusives et injustifiées, incompatibles avec l’État de droit. C’est cela qui justifie son maintien en détention jusqu’à ce jour et ce, en violation de l’article 12 de la Constitution qui stipule : »Tous les Congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection des lois’. C’est dans cette optique que le président du conseil de suivi de l’accord  a rencontré lundi ; le bureau de l’assemblée provinciale.

Joseph Olenghankoy a  au cours de ses échanges   avec  Godé Mpoy  plaidé auprès du président de l’organe de libérant  de fléchir  sur sa décision et que l’ex  journaliste puisse être libéré. Faisant le point de la rencontre, Le rapporteur de l'Assemblée Provinciale  a indiqué que les membres du Bureau de  l’organe pourront se    réunir  dans les jours avenir afin de statuer sur le dossier.

Pendant ce temps , un groupe des mouvements citoyens annoncent ce mercredi un sit-in devant la cour d'appel de la Gombe pour exiger la libération de Mike Mukebayi et mettre en garde, Déo Lushule Bashomeka , 1 er président de la cour d'appel, selon les protestataires ce juge serait à la base du blocage de libération du député et cela en connivence avec le président de l'Assemblée provinciale, Godé Mpoyi.

Patrick Félix Abely et Pompon Bey

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate