img

Actualités

Politique

Sécurité

La recrudescence de l'insécurité dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu a toujours préoccupée les notables, élus et forces vives de cette partie de la RDC. Dans une réunion tenue à Beni à laquelle les différents représentants de la société civile ont pris part ce vendredi 01 février 2020, plusieurs dérapages de l'armée ont été dénoncés.

Pour le député national, Muhindo Mulemberi Baumawa, le nettoyage de l'armée est indispensable à ce moment. Pour lui, c'est le seul moyen de faire disparaitre les infiltrations longtemps décriées.

''Nous avons toujours dit que notre armée est infiltrée, il est plus qu'urgent de nettoyer celle-ci. Les alertes qui nous sont toujours parvenues signifient que l'ennemi aurait des éclaireurs au sein de FARDC, et ce sont ces éléments qui doivent pousser les décideurs à prendre des mesures imposantes'', indique t-il.

Par ailleurs, le président du cocus des députés du Grand Nord a demandé à toutes les couches de la population à continuer à dénoncer tous les cas suspects. Ce, pour que les réseaux de l'ennemi soient démantelés.

''Ce sont les preuves qui font qu'une dénonciation puisse avoir un poids, je demande à la population à archiver toujours tous les évènements. Quand elle voit une complicité qu'elle ne reste pas calme, c'est à ce niveau que nous aurons un argumentaire qui fera que tous ceux qui sont impliqués dans les massacres de Beni soient condamnés'',a-t-il chuté.

Il sied de noter que dans moins de 72 heures, plus de 60 civils ont été sauvagement abattus par les présumés rebelles ADF dans la partie Ouest de la commune rurale d'Oicha.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate