RDC : l'appareil judiciaire sur la sellette

Photo d'illustration


Une pluie des critères s'abat depuis l'après-midi de ce jeudi 29 février sur l'appareil judiciaire de la République Démocratique du Congo (RDC) après publication par le procureur général près la Cour de Cassation des résultats des enquêtes sur l' assassinat de l'ancien ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement retrouvé mort dans sa jeep en juillet 2023 à Kinshasa, capitale de ce grand pays d'Afrique centrale.

Selon le procureur général près la Cour de cassation, l'ex membre du gouvernement congolais et ancien porte-parole du parti politique de l'opposant Moïse Katumbi Tchapwe, Ensemble pour la République, se serait suicidé.

Ce rapport suscite colère et indignation dans l’opinion publique. Bon nombre de personnes ne croient pas à son contenu. C'est le cas du président de l'Association Africaine de Défense des droits de l'homme (ASADHO), Jean-Claude Katende.

Réagissant sur son compte X, il parle de la conclusion « la plus ridicule.

"La conclusion rendue publique par les autorités judiciaires en charge du dossier Okende est la plus ridicule qui soit", écrit cet activiste des droits de l'homme.

Pour lui, le fait que les autorités judiciaires "ont menacé d'arrêter toute personne qui critiquerait durement leur conclusion montre qu'elles ont compris que personne ne va y croire". 

Jean-Claude Katende fait cependant observer que les autorités judiciaires " ont oublié que la justice est rendue au nom du peuple congolais". 

"Le jour où le peuple comprendra que la justice est rendue en son nom, certaines autorités judiciaires se verraient interdites d'accéder à leurs bureaux, pas par la décision d'une autorité supérieure, mais par le peuple souverain", renchérit Jean-Claude Katende.

Cette situation relance le débat sur le rôle de la justice dans la construction d'un véritable État de droit. Elle intervient quelques jours après la sortie médiatique du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo au cours de laquelle il a soutenu que "la justice congolaise est malade".

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC/Surfacturation des fourrages : chiffres à l'appui, Moïse Katumbi démontre "l'escroquerie"
  • RDC/Multiplication des scandales économico-financiers : "Sévir pour en finir avec le crime organisé et rassurer l'opinion"
  • RDC/M23 : Félix Tshisekedi a-t-il dépêché un espion dans ce pays africain où Joseph Kabila était aperçu pour la dernière fois ?


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments